VIDEO. Affaire Maëlys: La mère du suspect ajoute à la polémique en mettant en cause les gendarmes

ENQUÊTE La mère de Nordahl Lelandais estime que les fuites parues dans la presse proviennent des services de la gendarmerie…

Elisa Frisullo

— 

La mère du suspect rend les gendarmes responsables des informations sur l'enquête parues dans la presse.  Illustration.

La mère du suspect rend les gendarmes responsables des informations sur l'enquête parues dans la presse. Illustration. — SIPA

  • Le parquet de Grenoble a ouvert une enquête pour violation du secret de l’instruction après des fuites sorties dans la presse.
  • Après la mise en cause de ses services par le procureur, le patron des gendarmes s’est indigné de ces accusations portées "avant même le début des investigations".
  • Christaine Lelandais, la mère du suspect, a mis en cause les services de gendarmerie au micro de RTL.

Alors que, malgré de multiples investigations, Maëlys reste introuvable, l’enquête sur la disparition de la fillette de 8 ans, est en train de virer à la polémique. Mardi, le parquet de Grenoble (en Isère) a annoncé avoir ouvert une enquête pour « violation du secret de l’instruction » en raison de multiples fuites parues dans la presse sur cette affaire.

Excédé de voir des détails confidentiels de l’enquête sortir dans les médias, le procureur de la République de Grenoble Jean-Yves Coquillat a mis en cause les services de gendarmerie. « Les fuites sont au niveau local et parisien, au niveau de la direction de la gendarmerie, de la section de recherches et de l’IRCGN (Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) », a-t-il indiqué, s’attirant l’ire du patron des gendarmes.

>> A lire aussi : VIDEO. Disparition de Maëlys: Une enquête ouverte pour violation du secret de l'instruction

Le patron des gendarmes indigné

« Mes enquêteurs, jusqu’à preuve du contraire, n’ont pas fait de faute », s’est indigné Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN). « Je ne disconviens pas de la légitimité du procureur de mener toutes les investigations utiles qu’il juge nécessaire, en revanche, il n’est pas légitime d’accuser des services de gendarmerie sans preuve avant même le début de toute investigation. On foule là, la présomption d’innocence aux pieds. Cela me semble navrant », a-t-il regretté mardi.

 

L’affaire aurait pu en rester là. Mais mardi soir, la mère du principal suspect Nordahl Lelandais, mis en examen et écroué le 3 septembre pour « enlèvement et séquestration » est venue ajouter à la polémique. « Les gendarmes sont en cause là », a déclaré Christiane Lelandais au micro de RTL, accusant les forces de l’ordre d’être à l’origine des éléments de l’enquête dévoilés à des journalistes.

« De qui ça peut arriver ? », ajoute la mère du suspect, satisfaite de l’enquête ouverte par le procureur de Grenoble pour « violation du secret de l’instruction ». « Il a entièrement raison, il faut mettre un terme à tout ça. Il a très bien fait son travail, je pense que c’est un homme honnête ».