VIDEO. Lyon: Un nouveau service d'autopartage bien plus flexible débarque en ville

MOBILITE Yea !, nom de cette nouvelle offre, évite aux utilisateurs de réserver leur voiture et de la déposer à l’endroit où ils l’ont prise…

Caroline Girardon

— 

Après Strabourg, Toulouse et Bordeaux, Yea ! nouvelle offre d'autopartage, débarque à Lyon.

Après Strabourg, Toulouse et Bordeaux, Yea ! nouvelle offre d'autopartage, débarque à Lyon. — Guillaume Perret

  • LPA, Lyon Parc Auto étend son service d’autopartage en proposant une nouvelle offre.
  • Yea ! évite aux utilisateurs de réserver leur véhicule et de déposer à l’endroit où ils l’ont pris.
  • Lyon est la quatrième ville de France à tester ce système.

Emprunter une voiture pour quelques minutes ou quelques heures seulement. Et sans la reposer à une station bien définie. C’est ce que propose désormais LPA, Lyon Parc Auto en matière d’autopartage. Un nouveau service qui vient compléter l’offre déjà existante. Cent Smart Forfour rouges et noires, toutes identiques, ont été mises en service ce vendredi à Lyon et Villeurbanne.

Jusque-là, les abonnés devaient réserver leur véhicule et surtout le restituer dans le parking où il l’avait pris. Cette fois, le système baptisé Yea ! se veut beaucoup plus simple et plus flexible.

Plus besoin de réserver

L’utilisateur peut repérer une des voitures à l’aide de l’application smartphone dédiée. Ou directement dans la rue. Il lui suffit alors de monter à bord grâce à son badge (remis lors de l’inscription sur le site yea.citiz.fr). Pas besoin de le réserver. Il peut ensuite garder le véhicule aussi longtemps qu’il le veut et le garer à la fin en surface, sur une place de stationnement réservé à cet effet.

« Cette offre est une réponse à tous les utilisateurs souhaitant faire des trajets improvisés au sein de la métropole et même au-delà. Ils n’ont plus à anticiper ou planifier leurs parcours », insiste LPA. Et d’ajouter : « L’autopartage fait aujourd’hui partie des solutions alternatives à la possession d’une voiture individuelle ». Selon une étude menée en 2016, une voiture en autopartage remplacerait dix véhicules individuels.

>> A lire aussi : L'autopartage, la solution individuelle louée par les antivoiture

Plusieurs formules selon la fréquence d’utilisation

Plusieurs formules sont proposées pour bénéficier de se service, sachant que le carburant, l’assurance et le stationnement sont inclus. La « mini » réservée aux non-abonnés propose une facturation à 10 centimes d’euros la minute et 5 euros de l’heure. La journée revient à 50 euros et la semaine à 250 euros.

La formule « classique » s’adresse aux utilisateurs plus occasionnels qui voudraient emprunter une voiture entre 5h et 10h par mois. Si le prix à la minute ne diffère pas, le coût de l’heure passe à 3,5 euros. Mais ils devront au préalable souscrire un abonnement de 8 euros par mois.

Enfin l’option « fréquence », qui nécessite un abonnement de 16 euros par mois, propose les tarifs horaires les plus bas : 2,5 euros de l’heure, 25 euros par mois, et 137 euros pour une semaine.

>> A lire aussi : A Strasbourg, pour la Yea!, ce n'est pas encore un oui franc

Le service existe déjà dans d’autres villes. Il a été lancé à Strasbourg il y a deux ans, puis à Toulouse l’an dernier. Bordeaux l’a également adopté au printemps dernier. LPA ne s’en cache pas. Il s’agit avant tout d’augmenter sa base d’abonnés. «  A Toulouse par exemple, l’implantation de l’offre a suscité 500 nouveaux abonnements en un an, sur les 2.000 enregistrés à ce jour. Ce qui a permis au service d’augmenter son chiffre d’affaires de 24 % depuis le lancement », conclut Lyon Parc Auto.