Lyon: Le débat citoyen sur les rythmes scolaires débute en ligne ce mercredi

ECOLE Parents, enseignants, atsem, nounous…. Les Lyonnais vont pouvoir donner leur avis jusqu’à début décembre…

Elisa Frisullo

— 

Tous les acteurs concernés par les rythmes de l'enfant vont pouvoir donner leur avis. Illustration.

Tous les acteurs concernés par les rythmes de l'enfant vont pouvoir donner leur avis. Illustration. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

  • Chacun peut s’exprimer librement sur les rythmes scolaires sur la plateforme Civrocracy jusqu’à mi-décembre.
  • Les contributions seront analysées et serviront de base à la réflexion de la mairie.
  • La municipalité fera connaître sa décision début 2018 sur l’organisation de la semaine d’école qui sera mise en place à la prochaine rentrée.

 

Si l’organisation de la semaine d’école est un sujet qui vous tient à cœur et que vous fourmillez d’idées sur cette thématique, vous allez pouvoir partager votre point de vue avec le plus grand nombre. Depuis ce mercredi, la consultation citoyenne sur les rythmes scolaires promise par la ville de Lyon a été lancée sur la plateforme numérique Civrocracy.

Cette start-up, spécialisée dans la participation citoyenne, a été choisie par la mairie pour recueillir l’avis et les idées de tous les Lyonnais concernés par l’école et l’organisation de la future semaine des enfants. Parents, enseignants, personnels municipaux ou encore assistantes maternelles peuvent donc s’exprimer en ligne jusqu’à mi-décembre.

>> A lire aussi : Une concertation sur les rythmes scolaires prévue prochainement à Lyon

Pas de questionnaires, mais des échanges et des témoignages

« On dépasse le clivage quatre jours d’école par semaine ou quatre jours et demi. C’est d’ailleurs une question que l’on ne pose pas. L’objectif est d’améliorer la question des temps de l’enfant pour favoriser sa réussite et son apprentissage », indique Guy Corazzol, adjoint à l’éducation à la Ville de Lyon.

Les participants à la consultation numérique ne se verront pas soumettre un questionnaire. Mais pourront lancer des débats, des discussions ou simplement témoigner sur les sujets qui les intéressent, à l’instar de la pause méridienne, du contenu et du coût de l’offre périscolaire, de la garderie, de l’organisation des familles… « Il ne s’agit pas de voter, mais de co-créer, de discuter, d’échanger, précise Nicolas Reynolds, fondateur de Civrocracy. L’avantage de la consultation numérique, c’est de pouvoir toucher plus de monde que lors des réunions publiques et des profils différents. »

Plusieurs étapes de consultation

Ce mercredi après-midi, parmi les toutes premières contributions sur le site, une Lyonnaise, mère de deux enfants, déplorait par exemple « l’inégalité de l’offre périscolaire » proposée dans deux écoles du même arrondissement de Lyon. Un père de famille faisait part également de sa déception sur le contenu des activités proposées à ses enfants, tout en soulignant « l’amélioration des actions » mises en place dans son école sur la pause déjeuner.

>> A lire aussi : Plus du tiers des communes du Rhône repasse aux quatre jours d’école

A l’issue de la consultation numérique, la start-up sera chargée d’analyser les différentes contributions. Ces échanges nourriront la réflexion de la mairie, tout comme les retours de 13 réunions publiques organisées dès cette semaine dans les arrondissements sur ce sujet. L’adjoint à l’éducation a également prévu de rencontrer les différents acteurs concernés (directeurs d’école, syndicats enseignants, fédérations de parents d’élèves…). Cinq cents enfants de 20 écoles élémentaires vont également être interrogés par un cabinet spécialisé dans les prochaines semaines.

Fin janvier, début février, la ville de Lyon fera connaître sa décision sur l’organisation de la semaine des écoliers, qui sera mise en place à la rentrée 2018. « Les réformes se succèdent sur les rythmes. Nous avons un objectif de stabilité. Nous n’allons pas changer toutes les années des rythmes scolaires », rappelle Guy Corazzol.