Nord: Le département dresse le bilan de sa politique RSA

SOCIAL Le conseil départemental continue de déployer ses mesures pour lutter contre la fraude au RSA et insérer les allocataires…

E.G

— 

Illustration. Formulaires de demande de RSA.

Illustration. Formulaires de demande de RSA. — A. MOURAD/SIPA

Contrôle drastique, accompagnement au retour à l’emploi… Le département du Nord continue de déployer ses mesures pour faire baisser le nombre d’allocataires du RSA. Bilan après deux ans de mesures parfois controversées.

Menaces de sanctions financières

Cette politique repose sur les « droits et devoirs » des allocataires. Un premier volet est répressif. Le conseil départemental s’est attaqué, entre autres, aux 45.000 allocataires du RSA qui n’étaient pas inscrits à Pôle emploi, les menaçant de réduire leur allocation de 100 euros par mois ou de la suspendre. Depuis cette annonce, le Nord a amputé les allocations de 19.336 personnes et a carrément suspendu celles de 2.317 autres. En outre 1.040 fraudeurs au RSA ont reçu une amende, permettant au département de récupérer 904.000 euros.

>> A lire aussi : Au RSA alors qu'il est soupçonné d'avoir un patrimoine de 2 millions

Retour à l’emploi

L’autre volet repose sur l’accès à l’emploi. 6.837 allocataires du RSA sont revenus sur le marché du travail, grâce, notamment, à la création de plates-formes de l’emploi et à des partenariats noués avec les entreprises du territoire. Des résultats mis en avant, lundi, par Jean-René Lecerf, président (LR) du conseil départemental, lors d’une séance plénière de bilan un an après la remise d’un rapport de la Chambre régionale des comptes sur la gestion du département.

>> A lire aussi : Déjà 15.000 allocataires du RSA ont été sanctionnés dans le Nord

Serge Havet, président du collectif AC ! Agir contre le chômage, nuance l’enthousiasme de l’élu. « Tout ce qui va dans le sens de l’emploi pérenne nous convient, explique-t-il. Mais pour l’instant j’ai surtout vu la chasse aux allocataires non-inscrits à Pôle emploi. Je voudrais qu’on me dise, combien, parmi ceux qui se sont réinscrits, ont retrouvé du travail ? ».