Le débat sur la PMA continue de cristalliser les tensions. La Manif pour tous a provoqué cette semaine une vive polémique sur les réseaux sociaux en diffusant une affiche de sa nouvelle campagne d’opposition à la PMA (procréation médicalement assistée) et à la GPA (gestation pour autrui).

Sur ce visuel figure une silhouette de bébé au milieu de légumes assortie de cette interrogation : « Après les légumes OGM, les enfants à un seul parent ? »

« Profondément offensant pour les enfants et leurs familles »

Alertée sur Twitter, Marlène Schiappa n’a pas beaucoup apprécié cette comparaison. « Comparer les bébés nés après FIV ou insémination à des légumes OGM est profondément offensant pour les enfants et leurs familles », a tweeté la secrétaire d’Etat chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

« Les familles monoparentales sont aussi stigmatisées par cette campagne (…) Nous sommes au XXIe siècle. Il n’y a pas un modèle unique de famille », a ajouté Marlène Schiappa qui demande ainsi le retrait de cette affiche. « L’aspect juridique du retrait de ce visuel est à l’étude », a confirmé  au Figaro le cabinet de la secrétaire d’Etat.

>> A lire aussi : L'exécutif prévoit l'ouverture de la PMA à toutes les femmes en 2018

La Manif pour tous demande un rendez-vous avec la ministre « pour débattre »

La Manif pour tous a réagi ce dimanche à la polémique. « Jamais l’opposition à la PMA sans père n’a stigmatisé les familles monoparentales », a expliqué l’association sur Twitter. « Nous tendons la main à Marlène Schiappa pour mettre un terme aux calomnies et caricatures. La question est trop sérieuse et ne mérite pas cela. Nous comptons sur un dialogue réel pour clore une polémique virtuelle », a déclaré la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de La Rochère, qui réclame un rendez-vous avec la ministre « pour débattre ».

Début septembre, Marlène Schiappa a annoncé que le gouvernement allait proposer d’ouvrir la procréation médicalement assistée à toutes les femmes en 2018. Dans un sondage récent de l’Ifop, au moins 64 % des Français se disent favorables à l’ouverture de la PMA aux femmes célibataires et aux couples lesbiens.