Harcèlement de rue: Une étudiante dénonce ses harceleurs en prenant des selfies avec eux

INSTAGRAM Tout au long du mois de septembre, cette étudiante néerlandaise a posté 24 clichés la montrant aux côtés de ses harceleurs fiers, souriants et inconscients de la nature de leurs actes…

20 Minutes avec agence

— 

Noa Jansma, une étudiante néerlandaise, a pris des selfies avec tous les hommes qui l'ont harcelée dans la rue.

Noa Jansma, une étudiante néerlandaise, a pris des selfies avec tous les hommes qui l'ont harcelée dans la rue. — Capture d'écran compte Instagram Dearcatcallers

Afin de montrer l’impunité avec laquelle agissent les auteurs de harcèlement de rue, une étudiante d’Amsterdam (Pays-Bas) a publié sur Instagram les selfies qu’elle a réalisés avec les hommes ayant eu une attitude ou des propos déplacés envers elle. Noa Jansma, âgée de 20 ans, a ainsi mis en ligne 24 clichés pris avec l’ensemble des harceleurs croisés pendant le mois de septembre.

Sur le compte Dearcatcallers (« Chers siffleurs » en anglais), on voit donc les individus fiers et souriants poser aux côtés de la jeune femme qui arbore un visage impassible. Et leurs propos rapportés dans les légendes de ses photos se passent de commentaires : « Après m’avoir suivie pendant dix minutes, il m’a dit "Hey, t’es sexy, tu vas où ? Je peux venir avec toi ?" »

Ils trouvent ça « tout à fait normal »

Sur l’ensemble des hommes dont elle a été victime, un seul lui a demandé les raisons pour lesquelles elle souhaitait prendre un selfie. « Quand j’ai demandé à un homme de venir avec moi faire une photo, il a répondu avec enthousiasme. (…) Ils ne sont pas du tout méfiants parce qu’ils trouvent ce qu’ils font tout à fait normal », analyse la Néerlandaise sur le site Het Parool.

Par sa démarche, Noa Jansma veut également prouver à celles et ceux qui sous-estiment le phénomène que le harcèlement de rue est aussi réel que fréquent. « Beaucoup de mes amis ne me croyaient pas quand je leur disais que cela arrivait très souvent », explique-t-elle.

« Je peux continuer à l’infini »

La jeune Hollandaise explique avoir eu l’idée de répondre au harcèlement par des photos quand, lors d’un trajet en train, deux passagers l’ont ouvertement filmée en accompagnant leur action de commentaires sexuels. L’internaute a également précisé qu’il lui était arrivé de ne pas prendre de photo de son harceleur car elle craignait pour sa sécurité.

La mise en ligne des clichés est aujourd’hui terminée. « Je peux continuer à l’infini. Mais je ne veux pas », indique Noa Jansma, dont la démarche a séduit plus de 47 000 abonnés sur Instagram.

>> A lire aussi : Marlène Schiappa annonce la future verbalisation du harcèlement de rue