Décès de Liliane Bettencourt: Mais au fait, c’est quoi «l’affaire Bettencourt»?

JUSTICE De nombreuses procédures ont été lancées à partir de 2007…

Nicolas Raffin

— 

Liliane Bettencourt et sa fille Francoise Bettencourt Meyers le 6 juillet 2007 à Paris

Liliane Bettencourt et sa fille Francoise Bettencourt Meyers le 6 juillet 2007 à Paris — MIGUEL MEDINA AFP

Le décès de Liliane Bettencourt ce jeudi a fait revenir « l’affaire Bettencourt » sur le devant de la scène. Des mots simples, mais qui recouvrent une multitude de procès et d’enquêtes qui se sont multipliés au fil des années. 20 Minutes remonte le cours du temps pour y voir un peu plus clair.

19 décembre 2007. La fille de Liliane Bettencourt, Françoise Meyers-Bettencourt, porte plainte pour « abus de faiblesse » contre François-Marie Banier. Le photographe, ami et confident de la milliardaire alors âgée de 85 ans, est soupçonné d’avoir profité de sa vieillesse pour recevoir de nombreux dons.

Après plusieurs rebondissements, François-Marie Banier sera condamné en appel en août 2016 à quatre ans de prison avec sursis et 375.000 euros d’amende. La justice l’a également privé de plusieurs biens immobiliers et de contrats d’assurance-vie pour un total de 140 millions d’euros.

16 juin 2010. Un nouveau volet de l’affaire s’ouvre lorsque Mediapart publie des enregistrements clandestins réalisés au domicile de Liliane Bettencourt par son majordome, Pascal Bonnefoy. S’ils révèlent notamment la santé déclinante de Liliane Bettencourt, ils font aussi naître des soupçons de fraude fiscale et d’immixtion politique.

L’affaire prend alors une autre dimension. Cité dans les enregistrements, Eric Woerth, qui est alors ministre du Travail, est accusé par Claire Thibout, ex-comptable de Liliane Bettencourt, d’avoir reçu 150.000 euros en liquide en 2007, afin de financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Non-lieu pour Nicolas Sarkozy

Eric Woerth sera finalement relaxé en 2015 des charges qui pesaient sur lui. De son côté, Claire Thibout est toujours mise en examen aux côtés de Françoise Meyers. Les enquêteurs soupçonnent la fille de Liliane Bettencourt d’avoir cherché à influencer les déclarations de l’ex-comptable. Mais il y a un mois, le parquet de Paris a requis un non-lieu dans cette branche de l’affaire.

Quant à Nicolas Sarkozy, protégé de toute poursuite judiciaire jusqu’à son départ de l’Elysée, il sera mis en examen pour « abus de faiblesse » en mars 2013, avant de bénéficier d’un non-lieu quelques mois plus tard.

21 septembre 2017. Le jour même de la mort de Liliane Bettencourt, l’ex-majordome Pascal Bonnefoy et cinq journalistes, poursuivis pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » de Liliane Bettencourt, sont relaxés en appel à Bordeaux.