Loi travail: Le gouvernement recevra les syndicats de routiers mercredi en vue d’apaiser les tensions

LOI TRAVAIL Les routiers appellent à une grève reconductible à partir du 25 septembre…

Noémie Seguin

— 

Illustration barrage routier.

Illustration barrage routier. — MATHIEU PATTIER/SIPA

Ils ont réussi à attirer l’attention du gouvernement. Après les rassemblements à Paris et les barrages filtrants des syndicats routiers CFDT et CFTC pour dénoncer les ordonnances réformant le Code du travail, la menace d’un mouvement de grève reconductible des routiers à compter du 25 septembre inquiète en haut lieu.
Selon une information du Parisien, une délégation des deux syndicats CGT et FO des Transports, à l’origine de l’appel à la grève, sera reçue ce mercredi à 12 heures au ministère des transports, en présence de membres du cabinet de la ministre du Travail.

CGT et FO exigent le retrait des ordonnances

Une rencontre qui s’annonce sous haute tension car les deux syndicats n’en démordent pas : ils exigent le retrait pur et simple des ordonnances de la Loi Travail. « Cela va être dur de nous amadouer », a confié lundi aux journalistes du Parisien Patrice Clos, le secrétaire général de FO GEFCO Transport. Les chauffeurs sont notamment inquiets de la possibilité dans les très petites entreprises de signer des accords en interne sans respecter les accords collectifs de branche. Une mesure qui pourrait toucher plus de 80 % des entreprises du secteur.

>> A lire aussi : Réforme du code du travail: Les cinq mesures combattues par les manifestants

Le mouvement de grève du 25 septembre, qui s’annonce très suivi, fera-t-il plier le gouvernement, qui, jusqu’à présent, ne montrait aucun signe de fléchissement ? La ministre du travail Muriel Pénicaud semble en tout cas laisser pour la première fois la porte entrouverte. Lundi, elle assurait sur France Info vouloir se pencher sur le cas « spécifique » du secteur du transport…