Cinq infos dans le rétro: Traque à Londres, retour de Loup Bureau et la France en finale de la Coupe Davis

ACTU Profitez de votre week-end pour vous aérer : nous assurons la séance de rattrapage de l’actu…

Laurent Bainier

— 

Jo-Wilfried Tsonga en Coupe Davis.

Jo-Wilfried Tsonga en Coupe Davis. — VANSTEENKISTE STEPHANE/SIPA

Jouez-la comme Tsonga et faites des breaks tout le week-end. 20 Minutes sera toujours là le dimanche soir pour vous livrer un petit résumé de l’actu des dernières 48 heures.

1. Londres traque les terroristes

Après l’attentat à la bombe artisanale de vendredi qui a fait 30 blessés, les autorités britanniques intensifient leur recherche. Samedi, elles ont annoncé avoir procédé à « une arrestation importante » :  un homme de 18 ans interpellé dans la zone portuaire de Douvres. Ce dimanche, un deuxième suspect, âgé de 21 ans, était lui aussi arrêté, dans la banlieue de Londres cette fois.

>> A lire aussi : Le niveau d'alerte abaissé de «critique» à «grave» après les arrestations du week-end

« C’est une enquête qui avance très vite. Nous avons réalisé des progrès considérables (…) et nous continuerons à faire de notre mieux pour réduire les menaces dans ce pays », a déclaré la patronne de la police londonienne, Cressida Dick, sur la BBC.

L’info en plus : « Initialement, le pilote nous a dit qu’il y avait des problèmes techniques. Nous avons attendu pendant environ une heure. A un moment, nous avons remarqué que des véhicules de polices nous encerclaient. Des dizaines d’officiers armés et des pompiers sont sortis », témoigne James Anderson, passager d’un vol British Airways cloué au sol à Roissy ce matin à la suite d’une fausse alerte à la bombe. L’avion a pu finalement décoller avec plusieurs heures de retard.

2. Loup Bureau de retour

Son avion, lui, a atterri sans retard à Charles De Gaulle. Loup Bureau, le reporter indépendant de 27 ans accusé par Ankara d’appartenance à « une organisation terroriste armée », a retrouvé la France et les siens ce dimanche matin après plus de 50 jours de détention en Turquie. Il s’est dit « très soulagé » mais, toujours sous le coup d’une inculpation, il n’en a pas fini avec la justice turque.

Cette libération « est un événement bienvenu mais la situation en Turquie n’a pas changé », a déclaré Pierre Haski, président de RSF. « N’oublions pas qu’il y a 160 à 180 journalistes turcs en prison ».

L’info en plus : A Nantes, région d’origine du journaliste, la mobilisation a été très forte pendant les deux mois de détention de Loup Bureau. Notre rédaction locale avait pu couvrir les manifestations organisées pour obtenir sa libération.

3. Le calcul des APL bientôt modifié

Plus réactif, plus économique ? Les aides personnelles au logement (APL), perçues par 6,5 millions de ménages en France, seront calculées sur la base du revenu en cours des bénéficiaires, et non plus sur le revenu d’il y a deux ans, a annoncé au Journal du dimanche le secrétaire d’État à la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. Avec cette mesure, le gouvernement espère « économiser plus d’un milliard d’euros », sans pour autant toucher au montant du remboursement. « Notre engagement est très clair : aucun allocataire ne perdra un euro », a assuré le secrétaire d’Etat.

L’info en plus : Après l’annonce de ce matin, nous avons tenté de comprendre quels étaient les grands enjeux de cette réforme. « Il n’y aura pas de gagnants dans cette affaire », commente Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé Pierre. En revanche, ce nouveau mode de calcul devrait faire des perdants, estime Jean-Claude Drian, professeur à l’École d’urbanisme de Paris : « Les jeunes qui commencent à travailler vont être pénalisés. Avec le nouveau mode de calcul, ils toucheront donc moins d’APL, voire pas du tout ». Claire O’Petit, une réaction ?

4. Triple G-Canelo, match nul

Personne ne gagne, tout le monde est gagnant. Le vrai match de boxe de l’année qui opposait Golovkin (dit GGG) à Alvarez (surnommé Canelo, pour sa chevelure rousse) s’est soldé la nuit dernière à Las Vegas par un match nul. Les deux combattants ont empoché un joli chèque, on parle déjà d’une revanche et les puristes ont eu droit à un combat plus à leur goût que le surprenant choc entre Mayweather et McGregor.

5. La France en finale de la Coupe Davis

En remportant ses deux simples face aux Serbes dont celui, décisif, dimanche contre Lajovic, Tsonga a envoyé la France en finale de la Coupe Davis. La veille, la paire Mahut-Herbert avait assuré sa part du boulot. Dans l’ambiance surchauffée du stade Pierre-Mauroy, le Nordiste avait lui perdu à la surprise générale contre Lajovic (80e joueur mondial) en ouverture de la demi-finale. «  Il n’y a pas mort d’homme, avait-il commenté. En coupe Davis, il faut marquer trois points pour gagner. » Il avait raison et c’est désormais plié.

L’info en plus : Tôt ce dimanche matin, notre envoyé spécial s’amusait à lister les événements improbables qui pourraient empêcher la France d’aller en finale. De la panne de réveil à la remontada serbe, cela vaut la peine, maintenant que l’orage est passé, de se replonger dans ce beau travail de fiction.

Vous voyez que vous avez bien fait de ne pas passer votre week-end sur votre portable. D’autant qu’à rester trop connecté, on finit par faire n’importe quoi, comme nous l’a prouvé dimanche encore Donald Trump. Vous voilà prévenus…