Routiers, retraités, France insoumise... Le gouvernement face à une semaine de manifestations

SOCIAL La politique d’Emmanuel Macron est dans le viseur des opposants…

Nicolas Raffin

— 

Manifestation contre la loi travail le 12 septembre 2017 à Paris.

Manifestation contre la loi travail le 12 septembre 2017 à Paris. — CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

L’agenda est déjà bien rempli jusqu’à la fin du mois. A partir de ce lundi, de nombreuses manifestations sont prévues en France. « Nous ne sommes pas dans l’optique d’attendre la réforme des retraites pour bouger, c’est maintenant qu’il faut mettre le holà à la destruction de notre modèle social » lance Fabrice Angéï, secrétaire confédéral de la CGT. 20 Minutes fait le point sur les mobilisations prévues.

Lundi 18 septembre : Les chauffeurs routiers mettent le contact

La CFDT-transports et la CFTC-transports lancent le mouvement contre la réforme du Code du travail. Selon RTL, des blocages sont envisagés, ainsi que des distributions de tracts. Même si les deux centrales n’ont pas appelé à manifester le 12 septembre dernier, les deux syndicats du secteur routier estiment que « cette branche qui compte 670 000 salariés sera la première victime de cette réforme. »

Jeudi 21 septembre : Solidaires et la CGT main dans la main

Après le « succès » revendiqué par la CGT des manifestations du 12 septembre, le syndicat veut amplifier le mouvement pour cette deuxième journée de grève, qui vise, là encore, à demander le retrait des ordonnances.

Samedi 23 septembre : L’appel de la France insoumise

Jean-Luc Mélenchon souhaite que ce jour-là, « le peuple déferle à Paris contre le coup d’Etat social, antidémocratique qui s’organise contre lui ». Pour lui, cette journée n’est pas en concurrence avec les mouvements prévus par les syndicats :

Lundi 25 septembre : Les routiers de retour

Cette fois-ci, c’est au tour de la CGT et de FO de lancer une grève reconductible. Selon le secrétaire général de la fédération CGT-Transports Jérôme Vérité, les dépôts de carburants seront « bien évidemment » visés par des actions. Une déclaration qui a fait réagir le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, selon qui « le principe du blocage de la France » n’est pas juste.

Jeudi 28 septembre : Les retraités dans la rue

De nombreuses organisations syndicales et associations appellent les retraités à se mobiliser contre la hausse de la CSG, qui devrait toucher 60 % d’entre eux. Si une partie bénéficiera néanmoins de la baisse de la taxe d’habitation, certains retraités pourraient cependant ne pas bénéficier de cette compensation, car ils ne payent déjà pas cette taxe.