VIDEO. Le député Insoumis François Ruffin pousse un coup de gueule contre la société Bigard

CLASH Le fils du PDG du numéro un français de la viande a refusé de répondre aux questions embarrassantes des parlementaires et a provoqué la colère de François Ruffin…

20 Minutes avec agence

— 

Francois Ruffin, photographié à l'Assemblée nationale le 27 juin 2017.

Francois Ruffin, photographié à l'Assemblée nationale le 27 juin 2017. — Francois Mori/AP/SIPA

La commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale lançait hier les auditions des États généraux de l’alimentation. C’est dans ce cadre que les députés devaient entendre Maxence Bigard, fils de Jean-Paul Bigard, le patron du numéro un français de la viande.

Mais l’audition a rapidement tourné court, le dirigeant refusant de répondre aux questions embarrassantes : « On est dans Le Parrain ou on est dans une commission d’audition à l’Assemblée nationale ? », s’est insurgé l’élu. Une vidéo de l’échange a été postée sur le compte Youtube de François Ruffin, député France Insoumise de la Somme.

Un rapport embarrassant sur les conditions de travail

Le député a d’abord lu des extraits d’un rapport sur le mal-être des salariés d’un abattoir de l’entreprise dans son département. « Ce rapport, j’imagine que vous l’avez déjà eu entre les mains, il porte des accusations assez lourdes sur le comportement de l’encadrement de la direction du groupe Bigard à l’égard de ses salariés, on peut quand même avoir aujourd’hui une réaction aujourd’hui du groupe Bigard… », a lancé le parlementaire.

Maxime Bigard a refusé de répondre sur le fond : « Ce rapport, j’en prends acte. Je prends acte de vos questions également. »

>> A lire aussi : Somme: Elu député, François Ruffin (LFI) affirme qu'il se paiera au Smic

« On est dans le parrain ou à l’Assemblée ? »

Richard Ramos, député Modem du Loiret, a ensuite tenté de savoir si l’entreprise avait publié ses comptes comme la loi Sapin 2 l’y oblige. Les élus se sont notamment interrogés sur la répartition de la valeur dans la filière entre agriculteurs-éleveurs et abatteurs.

Maxence Bigard s’est alors contenté d’une réponse lapidaire : « Nous achetons 25.000 bovins par semaine que nous payons toutes les semaines. » Un commentaire qui a fait bondir François Ruffin. « On est dans Le Parrain ou on est dans une commission d’audition à l’Assemblée nationale ? », s’est insurgé l’élu.

« Comment voulez-vous qu’on travaille avec vous ? »

Richard Ramos a également regretté cette attitude : « Comment voulez-vous qu’on travaille avec vous sur la transparence si vous-même, devant la représentation nationale, vous ne répondez pas à nos questions ? » Tous se sont heurtés au mutisme de l’héritier de l’empire Bigard.