Ces derniers jours, plusieurs radars automatiques ont été vandalisés dans les environs de Bernay (Eure). Deux hommes et une femme ont été interpellés et placés en garde à vue a rapporté jeudi L’Eveil Normand.

Les trois personnes ont expliqué vouloir se venger après avoir été verbalisées quelque temps plus tôt.

Pris en flagrant délit

Ils ont d’abord provoqué un incendie qui a détruit en partie un radar situé sur la RD43, à Plasnes. Le modem a fondu alors que le socle en béton a éclaté sous l’effet de la chaleur.

C’est grâce au témoignage d’une automobiliste que les gendarmes ont pu remonter la piste jusqu’aux suspects. Elle a expliqué avoir vu des personnes mettre le feu à un autre radar situé entre Menneval et Serquigny, dimanche dernier vers 3h50.

Plusieurs radars visés

Pour le capitaine Jean-Pierre De Brauwer, commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Bernay, c’est grâce à ces renseignements qu’un véhicule avec les trois suspects a pu être intercepté. « Des palettes similaires à celles découvertes au pied du radar ont été trouvées dans le coffre », a-t-il expliqué au média local.

>> A lire aussi : Vaucluse: Il narguait le radar... Un motard flashé 85 fois relaxé par la justice

Les deux hommes et la jeune femme sont âgés de 21, 20 et 19 ans et sont originaires de Bernay et de communes proches. Placé en garde à vue, le trio qui a aussi tenté d’incendier le radar « chantier » à Perriers-la-Campagne, a reconnu avoir participé à la destruction du radar situé à Plasnes, une semaine auparavant.

Les deux jeunes hommes ont expliqué avoir agi par vengeance car ils avaient été verbalisés quelque temps avant. Ils ont été remis en liberté et seront convoqués devant le tribunal correctionnel d’Evreux.

>> A lire aussi : Plus de 400.000 flashs en un an... Le radar le plus efficace de France sévit à Montpellier