Météo: Quatre (bonnes) raisons de préférer un été moche et froid

TEMPERATURE « Quel été pourri ! » titrait « Le Parisien », ce mercredi. « 20 Minutes » a décidé de prendre le contre-pied de cet état d’esprit en vous proposant 4 bonnes raisons de préférer notre grisaille, à la chaleur et au beau temps…

Arian Karimi

— 

Saint-Malo au mois d'août

Saint-Malo au mois d'août — Jean-Marc David/SIPA

  • L’été maussade est parfait pour se cultiver.
  • C'est plus facile de travailler quand il fait mauvais.
  • .Et avec le mauvais temps, le risque d'incendie diminue.

Un été chahuté question météo. La pluie aura été présente sur une bonne partie de la France au cours des dernières semaines sans oublier des températures plus fraîches que d’habitude. Une ambiance qui contraste avec la chaleur ressentie dans le Sud-Est et dans les pays limitrophes, en Espagne ou en Italie. Face à la déprime, 20 Minutes relativise en vous proposant quatre bonnes raisons de préférer un été moche et froid.

>> A lire aussi : Pourquoi la pluie nous déprime tant

Des conditions idéales pour bosser :

Cette année, il n’y a pas eu de jaloux. De Cognac (-1,3 °C par rapport aux températures normales de saison), à Biarritz (-0,8 °C) en passant par Paris (-1,2 °C) et Auxerre (-2,1°C), de nombreuses régions ont connu un début de mois d’août plus froid, selon les chiffres transmis par Météo France. Stéphanie*, journaliste à la rédaction parisienne de 20 Minutes ironise sur le manque de chance de certains vacanciers : « J’ai toujours dit qu’il valait mieux partir dans le Sud-Est, une valeur sûre. » La rédactrice énumère le sourire aux lèvres, les points positifs à passer son été au frais à Paris. « Les transports en commun sont plus agréables. Pas besoin non plus de mettre la clim' dans l’open space de la rédaction. Alors qu’en général, il y en a toujours un qui se plaint d’avoir trop froid ou trop chaud. »

Pour Rafael qui passe son diplôme d’avocat en septembre, il y avait moins de tentation cette année à sortir de chez soi : « Quand tu passes ton été dans les bouquins, c’est mieux qu’il ne fasse pas trop chaud », avoue le jeune étudiant en droit.

>> A lire aussi : Orages: Vingt départements placés en vigilance orange

Plus de culture

En vacances, au lieu de bronzer tout l’été sur la plage (activité très peu pratiquée au sein de la rédaction de 20 Minutes), préférez tester d’autres activités. Lire un bon bouquin, visiter un musée ou un aquarium ne nécessite, par exemple, pas de serviette de plage. Préférez aussi le chocolat chaud au coin du feu, au verre en terrasse. Didier Arino, directeur général du Cabinet Protourisme l’affirme : « Si le temps est mauvais, les sites culturels sont beaucoup plus remplis. Les lieux fermés où on est à l’abri bénéficient d’une plus forte fréquentation. L’aquarium de La Rochelle en est le parfait exemple. » Interrogée par Le Parisien, la directrice générale de l’établissement, Ambre Bénier confirme cet engouement, « Nous avons eu 11 % de visiteurs en plus que l’an dernier sur le mois de juillet. Et le mois d’août démarre très bien. »

>> A lire aussi : VIDEO. On vous a préparé la liste des 10 séries TV de 2017 à rattraper cet été

Sur la page Facebook de 20 Minutes, Fabienne a expliqué préférer rester au chaud cet été. Au programme : « Jeux, télévision et lecture. » JJ, en vacances dans le Morvan (Bourgogne-Franche-Comté) « où le temps n’est pas top », s’est « occupée du rangement de sa maison de campagne ». Quant à Camille, elle a pris le taureau par les cornes en « achetant une combinaison de natation pour se baigner dans le Morbihan (Bretagne). »

Moins d’incendies (hors sud-est) :

>> A lire aussi : Incendies dans le Sud-Est: Le président d'un parc régional demande des cendriers dans les voitures

« La sécheresse peut être accentuée par des températures élevées, notamment en été qui provoquent un assèchement des sols et l’évaporation plus importante de l’eau disponible » selon le ministère de l’environnement. En Gironde, où les températures sont moins abruptes pour la flore cet été qu’à la normale, les incendies ont diminué entre juillet et août. « Les journées de canicules ont été entrecoupées par des journées plus fraîches. C’est positif contre l’éclosion des feux de forêt. » déclare Sebastien Castel, officier de communication au service départemental d’incendie et de secours de la Gironde.

Moins de risque de cancers

Il est vrai que quand le soleil ne montre pas le bout de son nez, les bronzeurs en herbe se font plus rares. En ce mois de juillet 2017, l’ensoleillement a baissé d’environ 20 % à Paris, Cognac, Aurillac, Clermont Ferrand ou encore Limoges, selon Météo France. Un mal pour un bien car cela vous a permis de préserver votre capital soleil. Cette notion représente la quantité totale de rayons de soleil que vous pouvez recevoir durant votre vie, sans risque de développer un cancer de la peau.

>> A lire aussi : Cancer de la peau: La crème solaire doit aussi protéger vos paupières

Attention cependant, les nuages peuvent être parfois pires pour votre peau. Marc Perrussel, dermatologue interrogé par Ouest-France, l’affirme, « il y a plus de cancers de la peau en Bretagne qu’en Provence […] les rayons traversent les nuages tandis que les infrarouges, ceux qui font ressentir la chaleur restent bloqués par les nuages »

N’oubliez pas votre crème solaire…

*Le prénom a été modifié.