VIDEO. Affaire Grégory: Le détail du procès-verbal de la confrontation entre Murielle Bolle et son cousin dévoilé

JUSTICE Ce procès-verbal révèle des incertitudes dans le témoignage de Patrick F, le mystérieux cousin de Murielle Bolle…

Manon Aublanc

— 

Granges-sur-Vologne (Vosges), le 21 juin 2017. Murielle Bolle chez elle avant son interpellation.

Granges-sur-Vologne (Vosges), le 21 juin 2017. Murielle Bolle chez elle avant son interpellation. — PATRICK HERTZOG / AFP

  • Murielle Bolle a été mise en examen pour l’enlèvement du petit Grégory, écrouée puis remise en liberté sous contrôle judiciaire.
  • En 1984, elle avait incriminé son beau-frère avant de se rétracter. Elle aurait changé de version à cause de la pression de sa famille, selon son cousin.
  • Une confrontation entre Murielle Bolle et son cousin a eu lieu le 28 juillet dernier.

Un nouvel élément dans le feuilleton de l’affaire Grégory. Le 28 juillet dernier, Murielle Bolle et son cousin, Patrick F. ont confronté leur version de la journée du 5 novembre 1984, devant la présidente de la chambre d’instruction de Dijon. Nos confrères de L’Express, du  Monde et de  l’Est Républicain ont eu accès au procès-verbal.

Fin juin, Patrick F, le cousin de Murielle Bolle avait relancé l’enquête sur le déroulé de cette fameuse journée, affirmant que « Bouboule » avait subi « un lynchage » de la part de sa famille. Une version qu’elle avait immédiatement contestée. D’abord mise en examen et écrouée, Murielle Bolle a été remise en liberté sous contrôle judiciaire le 4 août dernier.

Selon nos confrères qui ont pu consulter le procès-verbal de la confrontation, Claire Barbier, la présidente de la chambre d’instruction, a d’abord demandé à Murielle Bolle : « Reconnaissez-vous votre cousin ? » Ce à quoi elle répond immédiatement : « Non pas du tout. Je n’ai pas souvenir de lui, et même le nom ne me dit rien. »

>> A lire aussi : VIDEO. Affaire Grégory: Bernard, Monique, Jacqueline… Qui sont les protagonistes du drame familial?

« Je ne me souviens pas du jour »

Lors de cette rencontre, le mystérieux cousin a tout fait pour prouver qu’il venait régulièrement au domicile des Bolle, affirmant : « Je serais en mesure de dessiner la maison, la chambre dans laquelle je dormais avec mes cousins. Je suis en mesure de dire à quelle place chacun se mettait à table, Jeannine devant l’évier, Lucien en haut de table » a-t-il raconté devant la présidente.

Pourtant, Murielle Bolle n’a pas démordu, maintenant sa version. Elle a, de nouveau, affirmé qu’elle n’avait pas fait l’objet de pressions de la part de sa famille, comme l’affirme son cousin depuis plusieurs semaines. De son côté, Patrick F a été plus expressif. Revenant sur cette soirée de « lynchage », il raconte : « La première claque qu’elle a prise, c’est par sa mère. Marie-Ange Laroche [sa sœur et la femme de Bernard Laroche] lui a ensuite sauté dessus », décrit-il, selon L’Est républicain.

>> A lire aussi : Affaire Grégory: «Elle s’est fait démonter»... Le cousin de Murielle Bolle s'exprime pour la première fois

Ce qui pose problème, c’est l’incertitude de Patrick F. Pour la première fois, il n’est plus certain de la date exacte de l’incident qu’il relate. Selon L’Est républicain, il répète à trois reprises à la présidente ne plus se souvenir la date exacte. « Je ne me souviens pas du jour, c’était le 5 ou le 6 », confie-t-il. Or, c’est cette précision qui est la plus importante puisque Murielle Bolle a livré son témoignage accablant sur Bernard Laroche, le 5 novembre, avant de se rétracter soudainement le 6 novembre 1984.

Ce face-à-face entre Murielle Bolle et son cousin, Patrick F. s’est tenu dans « une ambiance lourde et tendue », selon un participant cité par L’Express. « Il n’y a pas eu de hurlements mais ce n’était clairement pas l’esprit d’une discussion de salon de thé », a souligné un autre.