Levallois-Perret: L'homme interpellé est un Algérien de 37 ans inconnu de la justice...

ATTAQUE Plusieurs soldats ont été blessés par un véhicule mais leur pronostic vital n'est pas engagé, un homme a été interpellé sur l'A16 vers Calais. Revivez avec nous les événements de la journée de ce mercredi...

H.B, N.R

— 

Des policiers sécurisent les abords de la rue de Levallois-Perret mercredi 9 août après qu'un véhicule a foncé sur des militaires de l'opération Sentinelle.

Des policiers sécurisent les abords de la rue de Levallois-Perret mercredi 9 août après qu'un véhicule a foncé sur des militaires de l'opération Sentinelle. — MUSTAFA SEVGI/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Une voiture a foncé sur des militaires de l'opération Sentinelle mercredi matin à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
  • Six soldats ont été blessés dont trois sont dans un état sérieux, mais leur pronostic vital n'est pas engagé.
  • Le véhicule ayant servi à l'attaque a été intercepté mercredi après-midi sur l'A16 en direction de Calais. Un homme a été blessé par balle lors de son interpellation. 
  • Pour le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, il s'agit d'un « acte délibéré ».

A LIRE AUSSI

>> Un véhicule fonce sur des militaires, six soldats blessés dont deux grièvement à Levallois-Perret

>> Les policiers et militaires régulièrement visés par des attaques

>> A lire aussi : Le parquet antiterroriste saisi de l'enquête après l'interpellation d'un homme qui voulait attaquer des militaires à la Tour Eiffel

 

22h15 : C’est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivis. Si vous souhaitez en savoir davantage, vous pouvez aller lire notre papier sur ce que l’on sait de l’assaillant présumé ici.

19h48 L'état de santé du suspect incompatible avec une garde à vue

L'homme interpellé a été blessé par balle lors de son arrestation. Il a dû être hospitalisé et n'a donc pas été placé en garde à vue. 

19h46 : Les tweets de Macron pour remercier les forces de l'ordre

 

19h23 : L'homme interpellé est un Algérien de 37 ans, inconnu de la justice

Selon des informations de 20 Minutes, le suspect se prénomme Hamou B. Des perquisitions ont été réalisées à son domicile et chez plusieurs de ses proches, dans les Yvelines et dans les Hauts-de-Seine.

 

15h28: L'autoroute A16 coupée dans le secteur de l'interpellation

Trois échangeurs (35,36,38) sont fermés aux automobilistes. La Sanef recommande d'éviter le secteur: 

 

15h15 : Edouard Philippe évoque l'attaque devant les députés 

Le Premier ministre a pris la parole pendant la séance des « questions au gouvernement à l'Assemblée nationale ». « Je veux féliciter l’ensemble des forces de sécurité qui dans des délais très court ont permis d’appréhender le suspect » a-t-il déclaré. Edouard Philippe a part ailleurs confirmé qu'il fallait sortir de l'état d'urgence, qui est « un état transitoire », à l'horizon de début novembre. 

 

14h47 : Quelques détails sur l'interpellation du suspect

Selon l'AFP qui se base sur une jource judiciaire, le conducteur a percuté un ou plusieurs véhicules pour échapper à son arrestation, et les policiers ont alors fait feu. La Voix du Nord affirme que l'interpellation s'est déroulée entre Marquise et Saint-Inglevert (Pas-de-Calais), à quelques kilomètres au nord de Boulogne-sur-mer. 

 

 

14h11: Le véhicule qui a renversé les militaires intercepté, un homme interpellé, « susceptible d'être l'auteur » de l'attaque 

 

L'interception s'est déroulée en début d'après-midi sur l'autoroute A16 en direction de Calais. Elle a été réalisée par les BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Lille et Rouen a appris 20 Minutes auprès d'une source proche du dossier. 

 

« L'homme interpellé, né en 1980, est susceptible d'être l'auteur» de l'attaque mercredi matin, « car il était à bord du véhicule recherché et a tenté de prendre la fuite », selon une source judiciaire citée par l'AFP. Les policiers ont fait feu à plusieurs reprises et le conducteur blessé par balles a été évacué. 

13h19 : Gérard Collomb juge que la menace reste « extrêmement importante »

Pour le ministre de l'Intérieur, l'attaque, un « acte délibéré », justifie les mesures antiterroristes récemment votées : « On voit que les mesures que nous prenons sont absolument nécessaires si nous voulons assurer la sécurité de nos concitoyens ». 

 

13h: Le nouveau chef de l’état-major des armées exprime à son tour son soutien aux militaires attaqués

Le général François Lecointre, qui a pris depuis peu la tête de l’état-major des armées, exprime à son tour son soutien aux militaires attaqués sur Twitter. «Nos militaires risquent leur vie pour protéger les Français», écrit-il.

 

12h55: La police nationale envoie aussi un message de soutien

 

12h50: «Tous les moyens sont mobilisés pour arrêter celui ou celle qui est derrière cette attaque», déclare Christophe Castaner

« L’enquête est en cours et tous les moyens sont mobilisés pour arrêter celui ou celle qui est derrière cette attaque », a déclaré Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement lors de son point presse hebdomadaire.

 

12h45: Gérard Collomb et Florence Parly sont arrivés à l’hôpital Bégin

Le ministre de l’Intérieur et la ministre des Armées, Gérard Collomb et Florence Parly, sont arrivés à l'hôpital Bégin au chevet des militaires blessés. Un point presse est prévu à 13h30.

12h30: Edouard Philippe exprime à son tour «son soutien» aux militaires blessés

Le Premier ministre Edouard Philippe exprime sur Twitter son soutien aux militaires blessés. «Pensées pour leur famille et leurs frères d'armes».

 

12h15: «Il n’y avait qu’une seule personne» dans la voiture, raconte un témoin

Une habitante, présente sur les lieux de l’attaque, a raconté à notre journaliste « avoir entendu des cris et vu la voiture passée ». « Il n’y avait qu’une seule personne », explique-t-elle.

 

12h10: La gendarmerie nationale apporte son soutien à ses «camarades»

La gendarmerie nationale apporte, à son tour, son soutien à ses « camarades » de l’opération Sentinelle, visés par l’attaque.

 

12h05: Patrick Balkany évoque «un attentat odieux»

 

12h: «Les caméras de surveillance sont en train d’être scrutées»

Céline Calvez, la députée de la 5e circonscription des Hauts-de-Seine, s’est rendue sur les lieux de l’agression vers midi. Elle a expliqué à BFMTV que « les caméras de surveillance étaient en train d’être scrutées » afin de permettre à l’enquête d’avancer.

11h40: «Un énorme bruit» et «deux militaires à terre», raconte un témoin

Un habitant de l’immeuble de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) était à proximité de l’attaque. « Vers 7h40 ce matin, j’ai entendu un énorme bruit, j’ai d’abord cru qu’un échafaudage était mis en place », a raconté Thierry Chappé, résidant au 10e étage de l’immeuble de la place de Verdun, où se sont produits les faits. Sans être témoin de l’impact, il a ensuite vu depuis son balcon « deux militaires à terre, semblant inanimés », entourés d’une dizaine de militaires. Les deux blessés «ont rapidement été mis en position latérale de sécurité», a-t-il raconté.

11h30: Le quartier bouclé, un périmètre de sécurité mis en place

Sur place, un périmètre de sécurité a été installé, a constaté notre journaliste. Plusieurs dizaines de policiers municipaux et des militaires se trouvent au pied de l’immeuble, un bâtiment de 12 étages donnant sur un parc arboré.

 

11h25: La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l’enquête

La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l’enquête. Le parquet a ouvert une enquête pour tentative d’assassinats « sur personnes dépositaires de l’autorité publique en lien avec une entreprise terroriste ». L’enquête a été confiée à la police judiciaire parisienne, la SDAT (sous-direction antiterroriste de la police judiciaire) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), précise le parquet de Paris.

11h20: Les six soldats blessés appartiennent au 35e régiment d’infanterie de Belfort

Les six soldats blessés à Levallois-Perret appartiennent au 35e régiment d’infanterie de Belfort. Cédric Perrin, sénateur LR de ce territoire, leur a rendu hommage sur Twitter.

 

11h10: La ministre de la Défense indique que «trois des six blessés sont gravement touchés»

La ministre de la Défense Florence Parly a indiqué dans son communiqué que trois des six blessés « sont gravement touchés », sans que leurs jours ne soient en danger.

11h05: La ministre de la Défense Florence Parly «condamne avec la plus grande fermeté» l’agression de militaires

Dans un communiqué, la ministre de la Défense Florence Parly, qui doit se rendre dans la journée au chevet des blessés en compagnie du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a « condamné avec la plus grande fermeté » l’agression de militaires survenues ce matin à Levallois.

10h55: Anne Hidalgo apporte «son soutien» aux militaires

La maire de Paris Anne Hidalgo a également apporté son soutien aux militaires blessés. « J’espère de tout cœur que leur agresseur sera vite interpellé », a ajouté l’élue.

 

10h45: Gérard Collomb va se rendre au chevet des militaires blessés

« Je me rendrai au chevet des militaires blessés, aux côtés de la Ministre des Armées, en soutien aux forces de Sentinelle », a tweeté ce mercredi matin le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

 

10h40: Une voiture BMW de couleur sombre recherchée par la police

Le conducteur du véhicule, qui n’a pas encore été interpellé, est activement recherché par les forces de l’ordre. Les forces de l’ordre recherchent une voiture BMW de couleur sombre.

10h35: Qui sont les militaires visés?

Selon le ministère de l’Intérieur, il s’agit de six soldats du 35e régiment d’infanterie. Deux ont été sérieusement blessés par l’attaque et ont été pris en charge à l’hôpital militaire de Percy à Clamart. Leur pronostic vital n’est pas engagé selon la Préfecture de police de Paris contactée par 20 Minutes.

10h30: L’attaque s’est produite devant un foyer pour les militaires de l’opération Sentinelle

L’attaque des militaires a eu lieu « dans une impasse », quand les militaires sont sortis d’un immeuble dans lequel ils logent le temps de leur mission, a précisé à Franceinfo Patrick Balkany, député-maire de la ville. « Il s’agit un immeuble social ancien des années 50 à 100 mètres de la mairie, c’est un quartier calme ».

10h15: Isabelle Balkany dénonce «une agression odieuse» et «préméditée»

Isabelle Balkany, première adjointe à Levallois-Perret, a dénoncé sur Twitter une « agression odieuse, préméditée et volontaire contre les militaires du dispositif Sentinelle ».

 

10h: Le syndicat Unité SGP Police se dit «écœuré»

Sur Twitter, le syndicat Unité SGP Police a apporté son soutien aux militaires blessés ce matin à Levallois-Perret. « C’est un écœurement, une fois de plus on est confronté à une attaque contre les forces de sécurité ».

 

9h45: Des élus LR témoignent «leur soutien aux militaires attaqués»

Sur Twitter, les élus Les Républicains Eric Ciotti, Christian Estrosi et Xavier Bertrand ont réagi à l’agression de militaires de l’opération Sentinelle survenue ce matin à Levallois-Perret.

 

9h35: La préfecture de police des Hauts-de-Seine évoque un «acte a priori volontaire»

Les militaires sortaient vers 8h15 de leur casernement, place de Verdun, dans cette commune limitrophe de Paris, quand ils ont été renversés. L'attaque a eu lieu vers 8h et le véhicule est en fuite. La préfecture de police de Paris a de son côté évoqué un «acte a priori volontaire».

 

9h30: Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle à Levallois-Perret

Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle mercredi matin à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), faisant six blessés dont deux dans un état sérieux. Leur pronostic vital n’est toutefois pas engagé.