VIDEO. Levallois-Perret: Ce que l'on sait de l'attaque contre des militaires

FAITS DIVERS Six militaires ont été renversés par une voiture ce mercredi, à Levallois. Trois d'entre eux sont dans un état sérieux…

H.S et T.C

— 

Un militaire de l'opération Sentinelle à l'endroit où une voiture a foncé dans plusieurs soldats, à Levallois

Un militaire de l'opération Sentinelle à l'endroit où une voiture a foncé dans plusieurs soldats, à Levallois — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

  • Une voiture a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle à Levallois-Perret.
  • Six personnes ont été blessées.
  • Un suspect a été interpellé en début d’après-midi sur l’autoroute A16.

Ce mercredi matin, une voiture BMW de couleur sombre a foncé sur des militaires de l’opération Sentinelle dans le centre-ville de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Un suspect a été interpellé au volant du véhicule recherché sur l’autoroute A16 en début d’après-midi. Que sait-on de cette attaque qui intervient moins d’une semaine après l’agression au couteau contre un agent de sécurité aux pieds de la Tour Eiffel ? 20 Minutes fait le point.

>> A lire aussi : Suivez les événements en direct par ici

  • Où et quand l’attaque s’est-elle déroulée ?

« L’attaque a eu lieu à 200 mètres de la mairie dans le centre-ville de Levallois-Perret, le long du parc de la Planchette et de la place de Verdun », a précisé ce matin la première adjointe au maire, Isabelle Balkany, à 20 Minutes. Le long de cette place, des immeubles sociaux accueillent depuis deux ans les cinquante militaires déployés sur les sites sensibles à protéger dans la commune.

« Le véhicule qui a attaqué les militaires était prépositionné devant l’un de ces immeubles de casernement dans une allée semi-piétonne », selon l’adjointe. C’est en sortant ce matin de cette résidence, entre 8h15 et 8h30 « pour prendre leur service » et monter à bord de leur véhicule, que les militaires ont été ciblés par une BMW série II de couleur sombre.

  • Qui sont les personnes visées ?

Selon le ministère de l’Intérieur, il s’agit de six militaires du 35e régiment d’infanterie. Trois ont été sérieusement blessés par l’attaque selon la ministre des Armées et ont été pris en charge à l’hôpital militaire de Percy à Clamart précise Isabelle Balkany. Leur pronostic vital n’est pas engagé selon la Préfecture de police de Paris contactée par 20 Minutes. Les trois autres sont soignés à l’hopital Begin dans le Val-de-Marne.

Le véhicule a pris la fuite et a été activement recherché par les forces de l’ordre. D’importants moyens de police ont été déployés, selon la place Beauvau. L’attaque a été abordée ce mercredi matin lors du conseil de Défense qui s’est tenu à l’Elysée, en présence du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

  • Ou en est l’enquête ?

La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit de l’enquête qui a été confiée à la DGSI (direction générale de la Sécurité intérieure) et à la SDAT (Sous-Direction antiterroriste). Un homme né en 1980 a été arrêté en début d’après-midi, sur l’autoroute A16, au volant du véhicule recherché, a indiqué à 20 Minutes une source judiciaire. Ce sont les policiers des BRI (Brigade de recherche et d'intervention) de Rouen et Lille qui ont réalisé cette délicate interpellation au niveau de la commune de Leulinghen-Bernes. Le suspect, qui a tenté de prendre la fuite en voyant les forces de l'ordre, a été blessé par balle pendant l’opération et a été évacué vers l'hôpital. 

>> A lire aussi : VIDEO. Intrusion armée à la Tour Eiffel: Garde à vue levée pour le suspect, renvoyé en hôpital psychiatrique

Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d’attentats djihadistes qui a fait au total 239 morts, les derniers ciblant tout particulièrement les forces de l’ordre, sur des sites emblématiques.​