Budget des Armées: Le général de Villiers sera reçu vendredi par Emmanuel Macron

DEFENSE Le chef d’état-major des armées avait été vertement remis à sa place par le président après avoir émis des réserves sur les économies demandées à la Défense…

M.C. avec AFP

— 

Emmanuel Macron descend l'avenue des Champs-Elysées au côté du général Pierre de Villiers, le 14 juillet 2017.

Emmanuel Macron descend l'avenue des Champs-Elysées au côté du général Pierre de Villiers, le 14 juillet 2017. — DELALANDE/SIPA

  • Le général avait jugé les 850 millions d’euros d’économies réclamées cette année aux armées « non tenables »
  • En pleines festivités du 14-Juillet, Macron l’a rappelé au « sens du devoir et de la réserve »
  • Des figures de l’opposition ont manifesté leur soutien au militaire

Nouvel avertissement après un sec recadrage. « Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change », a lâché Emmanuel Macron dans le Journal du DimancheLe général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées qui avait émis des réserves sur les économies demandées à la Défense, sera par ailleurs reçu à l’Elysée, vendredi prochain à 18h.

En pleines festivités du 14-Juillet, le chef de l’Etat a reproché au général, sans jamais le nommer, d’avoir mis de façon « indigne » une polémique budgétaire « sur la place publique » et l’a rappelé au « sens du devoir et de la réserve ». Le général avait, dans le huis clos de la commission de la Défense à l’Assemblée nationale, émis de sérieuses réserves au sujet des 850 millions d’euros d’économies réclamées cette année aux armées, jugeant la trajectoire budgétaire « non tenable ».

>> A lire aussi : Emmanuel Macron balaie les critiques et promet un effort dès 2018

L’opposition soutient le général de Villiers

Ce rappel à l’ordre brutal, devant tous les chefs militaires, a jeté un froid et pose la question du maintien de Pierre de Villiers qui, à 61 ans, venait tout juste d’être reconduit pour une dernière année. « En aucun cas le général de Villiers ne doit démissionner. C’est un militaire exceptionnel », a déclaré samedi sur son compte Twitter le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier.

« Le général Pierre de Villiers doit pouvoir compter sur le soutien de l’ensemble des Français soucieux de préserver nos capacités de défense et donc notre sécurité », a réagi dans un communiqué le vice-président du Front national Florian Philippot, critiquant un « arbitrage budgétaire (…) aussi irresponsable qu’incompréhensible ».

« Les conséquences de l’austérité sur l’Armée sont intolérables. Le "coup de gueule" du Général de Villiers est légitime », a défendu dans un tweet le député La France insoumise de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière. Le Premier ministre Edouard Philippe a assuré vendredi que le militaire pouvait « bien entendu » rester en fonction mais les interrogations subsistent sur son avenir.