Défilé du 14 Juillet: Des «Sammies», un drone Reaper et 3.700 militaires sur les Champs-Élysées

DÉFENSE Les Etats-Unis sont l’invité d’honneur de la France pour le traditionnel défilé du 14 juillet…  

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 14 juillet 2017. Des étudiants de l'école militaire de Saint-Cyr sur les Champs-Elysées.

Paris, le 14 juillet 2017. Des étudiants de l'école militaire de Saint-Cyr sur les Champs-Elysées. — joel SAGET / AFP

  • Donald Trump assiste au défilé du 14 juillet avec Emmanuel Macron.
  • La France souhaite célébrer ainsi le centenaire de l’amitié franco-américaine.
  • Les « Sammies » américains doivent d’ailleurs ouvrir le défilé

La dernière invitation d’un président américain au défilé du 14 Juillet remontait à 1989. Près de trente ans plus tard, Donald Trump va, à son tour ce vendredi, prendre place aux côtés d’Emmanuel Macron dans la tribune présidentielle pour assister à la revue des troupes sur les Champs-Élysées.

>> Les faits : Trump et Macron, le début d’une « bromance »

Jeudi soir, les deux chefs d’État accompagnés de leurs épouses ont partagé un « dîner d’amis » au restaurant le Jules Verne, au deuxième étage de la Tour Eiffel, qui offre une vue imprenable sur la Capitale. Ce matin, le climat sera beaucoup plus solennel. 20 Minutes passe en revue les informations sur ce défilé symbolique.

  • Combien de militaires seront sur les Champs-Élysées ?

Plus de 3.700 militaires à pied ainsi que 211 véhicules participent cette année au défilé militaire sur « la plus belle avenue du monde ». Dans le détail, ce sont 62 motos, 241 chevaux, 63 avions et 29 hélicoptères qui vont montrer « la puissance » de la France en quelques heures.

>> Diplomatie: Trump et Macron jouent l'apaisement

Un siècle après leur entrée en guerre dans le premier conflit mondial, les Etats-Unis sont aussi à l’honneur. Le défilé sera donc ouvert par les « Sammies », surnom donné aux soldats américains engagés dans la Première Guerre mondiale, qui descendront l’avenue, jusqu’à la place de la Concorde accompagnés de leur commander in chief.

  • Les Etats-Unis seront-ils aussi présents dans les airs ?

Il faudra bien sûr lever le nez. D’autant qu’il fait plutôt beau et bon en ce vendredi. Juste avant le début du défilé, six F-16 des Thunderbirds, la patrouille acrobatique de l’US Air Force et deux avions de chasse furtifs américains F-22 auront fait leur entrée en scène juste derrière la Patrouille de France. Le défilé s’achèvera ensuite à midi.

  • Quelles sont les conditions de sécurité ?

Plus que jamais placé sous haute protection en raison de la présence du président américain et d’une « menace terroriste élevée », le défilé mobilisera 3.500 policiers et gendarmes, appuyés par 2.500 sapeurs pompiers. Entre autres mesures de sécurité, un drone Reaper sera déployé pour la première fois par l’armée de l’air pour survoler la scène.

  • Et ensuite, que se passera-t-il ?

Le défilé achevé, Donald Trump regagnera les Etats-Unis tandis qu’Emmanuel Macron s’envolera pour Nice. Le président français y rendra hommage aux 86 morts et aux centaines de blessés de l’attentat au camion bélier commis un an plus tôt jour pour jour.

Un chœur d’enfants et la Chorale de l’opéra de Nice entonneront "Nissa la belle" avant les témoignages d’autres villes frappées par le terrorisme, une minute de silence et les allocutions de victimes et du maire de la ville Christian Estrosi. Puis Emmanuel Macron prendra la parole avant de rencontrer à huis clos des blessés et des familles frappées par l’attentat.