Daesh revendique les tentatives d'attentats des Champs-Elysées et de Bruxelles

TERRORISME L'organisation terroriste le fait savoir dans son magazine de propagande...

Thibaut Chevillard

— 

Adam D. avait percuté un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Elysées

Adam D. avait percuté un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Elysées — Matthieu Alexandre/AP/SIPA

  • L'organisation terroriste revendique des attentats ratés à Paris et à Bruxelles.
  • Personne n'avait été blessé dans ces attaques.

Plus d’un mois après, Daesh revendique finalement ces attaques. Selon Rukmini Callimachi‏, journaliste au New-York Time et spécialiste du groupe de l'Etat islamique, l’organisation terroriste a revendiqué les tentatives d'attentat des Champs-Elysées du 19 juin dernier, et de Bruxelles du 20 juin dernier.

« Un soldat du califat », appelé Abu Maysun al-Faransi

Dans son magazine de propagande Rumiyah, Daesh explique qu' Adam D., qui a percuté un fourgon de gendarmerie avec une voiture remplie d’arme et contenant des bonbonnes de gaz, était « un soldat du califat », appelé Abu Maysun al-Faransi. Dans une lettre envoyée à des proches, ce dernier expliquait avoir prêté allégeance à Abu Bakr al-Baghdadi et avoir tenté de rejoindre, en vain, la Syrie.

L’arsenal retrouvé dans la voiture et chez lui « atteste de l’ampleur de l’action terroriste projetée, qui, si elle avait abouti, aurait pu avoir des conséquences humaines dramatiques », avait expliqué le procureur de la République de Paris, François Molins, au cours d’une conférence de presse.

>> A lire aussi : Attentat raté sur les Champs-Elysées: Le double jeu d’Adam D.

Daesh ne donne pas son nom

L’homme qui s’est fait explosé le lendemain dans la gare centrale de Bruxelles était lui aussi un « soldat du califat », mais Daesh ne donne pas son nom. Vers 21 heures, ce 20 juin, les militaires patrouillant dans la gare l’avaient neutralisé alors qu’il portait un sac à dos et une ceinture d’explosifs. Une explosion de faible intensité avait retenti sans faire de victime. Il avait crié « Allahou Akbar », selon des témoins. Ce Marocain « avait des sympathies » pour Daesh, avait annoncé le parquet fédéral belge, dans un communiqué.