LGV: L'inauguration des nouvelles lignes vers Bordeaux et Rennes aurait coûté 6 millions d'euros

FACTURE Des chiffres démentis par la SNCF…

Clémence Apetogbor

— 

Le président de la République était présent lors de l'inauguration des LGV Paris-Bordeaux et Paris-Rennes

Le président de la République était présent lors de l'inauguration des LGV Paris-Bordeaux et Paris-Rennes — FRED TANNEAU / AFP

La facture est salée pour la SNCF. L’inauguration ce week-end des nouvelles Lignes à grande vitesse (LGV), Paris-Bordeaux et Paris-Rennes, aurait coûté pas moins de 6 millions d’euros, selon la lettre spécialisée Mobilettre, a noté Franceinfo. Avec cette enveloppe, la SNCF aurait ainsi réglé les frais de communication mais aussi les frais de réception des invités, dont certains se sont vus proposer… du caviar.

Des chiffres que la SNCF dément. Elle dit avoir dépensé 6,3 millions d’euros depuis le mois d’avril, pour l’ensemble du plan de communication autour des deux LGV. Sur la totalité de cette somme, 3,6 millions d’euros auraient été alloués au week-end inaugural. En interne, on estime ce budget « raisonnable » et souligne qu’il correspond à 0,05 % du budget global des lignes.

Des politiques irrités

Toutefois, les syndicats sont divisés, rapporte Franceinfo. Un responsable syndical estime qu’il n’y a « ni motif, ni matière à alimenter une polémique », un autre juge que ces dépenses sont « paradoxales », car on sait déjà que la LGV Paris-Bordeaux sera déficitaire de 90 millions d’euros en fin d’année 2017.

>> A lire aussi : La SNCF s'associe avec une star hollywoodienne pour un film promouvant la LGV

Le Canard enchaîné et Capital notent que cette inauguration en grande pompe aurait irrité certains politiques. « Je ne voudrais pas contribuer à creuser la dette de la SNCF », aurait déclaré Nicolas Hulot. « Et pourtant, il n’y a plus d’argent », se serait navré Alain Juppé devant les buffets.

Mots-clés :