Attaque de Londres: Quelle sécurité autour des mosquées en France?

TERRORISME Alors que les attaques de Daesh se sont multipliées en Europe, la communauté musulmane redoute des représailles. En France, des mesures ont été prises pour protéger les mosquées...

Thibaut Chevillard

— 

La Grande mosquée de Paris

La Grande mosquée de Paris — ALLILI MOURAD/SIPA

La foule était en train de quitter la mosquée de Finsbury Park, au nord-est de Londres, peu après minuit. Quand soudain, un homme au volant d’une camionnette blanche a foncé sur des fidèles en criant : « Je veux tuer tous les musulmans. »

Dix personnes ont été blessées dans l’attaque, ont indiqué les autorités. Une autre est décédée sur les lieux. Cette « attaque terroriste horrible », comme l’a qualifiée le maire de Londres, Sadiq Khan, survient alors que la Grande-Bretagne a été ciblée trois fois par Daesh ces derniers mois, deux fois à Londres et une fois à Manchester.

>> A lire aussi : Attentat de Manchester: Les abords des salles de spectacle et des stades, point faible de la sécurisation?

L’organisation de l’Etat islamique cherche à « déclencher la guerre civile »

Pour Gilles Kepel, en multipliant les attaques contre l’occident, l’organisation de l’Etat islamique cherche à « déclencher la guerre civile ». Il s’agit d’une « stratégie mise en place dès 2005, par Abou Moussab Al-Souri dans son fameux "Appel à la résistance islamique mondiale" », explique au Monde le politologue spécialiste de l’Islam. « La multiplication des attentats aveugles va organiser des lynchages de musulmans, des attaques de mosquées, des agressions de femmes voilées et ainsi provoquer des guerres d’enclaves, qui mettront à feu et à sang l’Europe, perçu comme le ventre mou de l’Occident. »

>> A lire aussi : Attentats à Paris: Diviser la société française, l'objectif ultime de Daesh

Le Conseil musulman du Royaume-Uni remarque d’ailleurs que « ces dernières semaines et mois, les musulmans ont enduré beaucoup d’actes d’islamophobie ». La direction de la mosquée également reçue, après les attentats à Paris en novembre 2015, des lettres de menaces. « Des forces supplémentaires ont été déployées à travers Londres pour rassurer les communautés, spécialement celles qui observent le ramadan », a indiqué Neil Basu, responsable du contre-terrorisme à la Metropolitan Police de Londres.

Les forces de l’ordre protègent 3.068 sites religieux, dont 1.047 musulmans

En France, la sécurisation des lieux de culte fait l’objet d’une vigilance toute particulière de la part de la place Beauvau. Après les attaques de janvier 2015, un préfet avait notamment été missionné pour assurer la coordination de la protection des sites à caractère religieux. Dans la lettre qu’il lui a adressée, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve soulignait notamment que « depuis l’attentat commis au siège de Charlie hebdo, un certain nombre de profanations et d’agressions visant des mosquées ont été commises, appelant également à une protection adaptée ».

Les forces de l’ordre assurent la protection de 3.068 sites religieux, dont 1.047 musulmans, signale le rapport de la commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme, publié en juillet 2016. Auditionné par les députés, le ministre Bernard Cazeneuve avait indiqué que « si certains sites, en raison de leur grande sensibilité, sont gardés par des effectifs positionnés en statique, la mise en œuvre de dispositifs dynamiques moins consommateurs en effectifs a été développée afin d’assurer une meilleure couverture du territoire national ».

Dispositifs de patrouille aléatoires

« Dès lors que nous avons affaire à des terroristes, qui peuvent frapper en tout lieu et à tout instant, et commettre des tueries de masse, la meilleure manière d’assurer la protection optimale, c’est de prévoir des dispositifs de patrouille aléatoires et imprévisibles qu’ils sont susceptibles de croiser à tout instant », avait souligné Bernard Cazeneuve.

Avant d’ajouter : « Les moyens ne seront jamais suffisants pour protéger par des gardes statiques tous les lieux susceptibles d’être frappés. »