Madrid met en place une campagne contre le «manspreading» dans ses bus

INTERDICTION La ville a installé une nouvelle vignette de signalisation dans ses bus... 

L.Br.

— 

Capture d'écran d'un tweet de la mairie de Madrid

Capture d'écran d'un tweet de la mairie de Madrid — Capture d'écran/ Twitter

La mairie de Madrid a mis à jour la signalétique dans les bus de la ville. Parmi les nouvelles règles en vigueur : l’interdiction du manspreading, une mesure réclamée depuis longtemps par les collectifs de féministes.

Le dessin est assez clair : un bonhomme rouge qui écarte les jambes dans un transport en commun, prenant de la place sur le siège d’à côté, et une croix rouge pour signaler l’interdiction. Cette habitude qu’ont certains hommes d’écarter les jambes trop largement dans les transports en commun, en prenant de la place sur le siège d’à côté, s’appelle le « manspreading » et a été dénoncée par un Tumblr

« Une situation inconfortable »

La ville de Madrid, à l’appel de plusieurs partis politiques dont Podemos, a décidé de l’interdire, dans la nouvelle signalétique apposée dans ses bus, explique Slate. Mi-juin, ce dessin apparaîtra, aux côtés de nouvelles interdictions comme écouter de la musique sans écouteurs ou parler trop fort au téléphone.

« Cette nouvelle signalétique est similaire à celles qui existent déjà dans d’autres systèmes de transport dans le monde, pour faire en sorte que les gens arrêtent d’adopter une position qui met les autres dans une situation inconfortable », a déclaré la compagnie de transports madrilène (EMT). Cette initiative lancée par la mairie et l’EMT, a été concrétisée en partenariat avec le collectif féministe Mujeres en Lucha, qui a lancé une pétition signée par plus de 11.800 personnes