Education: Jean-Michel Blanquer veut «autoriser à nouveau le redoublement»

EDUCATION Le nouveau ministre de l'Education nationale juge «absurde» son interdiction...

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

« Il y a quelque chose d’absurde à laisser passer de classe en classe des élèves accumulant des retards », estime Jean-Michel Blanquer. Dans un entretien au Parisien de jeudi, le ministre de l’Education nationale juge « absurde » l’interdiction du redoublement et déclare qu’il souhaite « l’autoriser à nouveau » dès l’année scolaire 2017-2018.

« Le redoublement doit rester possible quand c’est dans l’intérêt de l’élève »

Jean-Michel Blanquer veut marquer ainsi un infléchissement par rapport à la politique de la socialiste Najat Vallaud-Belkacem qui l’a précédé et qui avait pris en novembre 2014 un décret affirmant « le caractère exceptionnel du redoublement ».

>> A lire aussi : Education: Blanquer met sur la table la modification du calendrier scolaire

« Le redoublement doit rester possible quand c’est dans l’intérêt de l’élève, et dans des cas qui doivent rester rares », affirme aujourd’hui Jean-Michel Blanquer. Pour le ministre, « la première des réponses réside dans l’accompagnement tout au long de l’année et dans les stages de soutien que nous créons » pendant les vacances d’été pour les élèves qui entrent en sixième.

« Des chorales dans toutes les écoles et collèges »

« Autoriser à nouveau le redoublement, ce n’est pas un virage absolu mais c’est une inflexion importante », martèle-t-il, annonçant que ce changement a « vocation à s’appliquer dès l’année scolaire 2017-2018 ».

Dans ce long entretien au Parisien/Aujourd’hui en France, Jean-Michel Blanquer fait part également de son intention de développer l’apprentissage de la musique dont il juge la place « insuffisante ». Il compte « faire en sorte qu’il y ait des chorales dans toutes les écoles et collèges » et « encourager les pratiques instrumentales et les concerts ».

>> A lire aussi : Le nouveau ministre de l'Education veut «remuscler» le bac pour le rendre «plus utile»

Parmi les initiatives envisagées, « on fera la rentrée en musique, dans un maximum d’endroits dès cette année, en mobilisant les élèves de l’année précédente ou des orchestres extérieurs », déclare le ministre.