Attentats de Paris: Le frère du coordinateur présumé inculpé en Belgique

JUSTICE Yassine Atar avait été arrêté cinq jours après les attentats de Bruxelles avec deux autres hommes…

Manon Aublanc avec AFP

— 

Illustration d'une intervention du Raid et de la BRI après les attentats du 13 novembre 2015.

Illustration d'une intervention du Raid et de la BRI après les attentats du 13 novembre 2015. — G. Varela / 20 Minutes

Un Belge de 30 ans, Yassine Atar, arrêté dans la foulée des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, a également été inculpé dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a annoncé ce vendredi le parquet fédéral belge.

>> A lire aussi : Attentats à Paris et à Bruxelles: Les enquêteurs tentent de percer les secrets de «l’homme au chapeau»

Un juge d’instruction a inculpé « Yassine A. (…) du chef d’assassinats terroristes et de participation aux activités d’un groupe terroriste en qualité de dirigeant » pour son rôle présumé dans les attaques dans la capitale française, a précisé le parquet dans un communiqué. Une source proche de l’enquête a confirmé qu’il s’agissait de Yassine Atar, le frère d’Oussama Atar qui est toujours en fuite et considéré par les enquêteurs comme un des coordinateurs à partir de la Syrie des attentats à Bruxelles (32 morts) et Paris (130 morts).

L’homme aurait été en lien avec Salah Abdeslam

« L’intéressé a comparu (vendredi) devant la chambre du conseil du tribunal de première instance à Bruxelles, qui a confirmé sa détention pour un mois », a ajouté le parquet, qui s’est refusé à donner d’autres détails. Yassine Atar avait été arrêté cinq jours après les attentats de Bruxelles avec deux autres hommes. Les domiciles de proches, notamment de sa sœur Asma et de leur mère, Malika Benhattal, ont fait l’objet de plusieurs perquisitions. Toutes deux avaient même été brièvement interpellées. Selon la chaîne privée belge de télévision RTL-TVI, Yassine Atar était en possession d’une clef qui donnait accès à une planque de la commune bruxelloise de Schaerbeek où avaient été constituées les ceintures explosives utilisées à Paris et où Salah Abdeslam, le seul membre encore vivant des attentats du 13 novembre, s’était caché après les attaques dans la capitale française.

>> A lire aussi : Attentats de Paris et de Bruxelles: Le principal artificier de la cellule djihadiste probablement identifié

Selon la même source, des « résidus d’explosifs » ont également été détectés sur Yassine Atar. Oussama et Yassine Atar sont des cousins des frères El Bakraoui, qui se sont fait exploser dans le métro et à l’aéroport de Bruxelles le 22 mars 2016. Fin avril dernier, neuf personnes, dont quatre liées à des suspects interpellés dans l’enquête sur les attentats de Bruxelles avaient été arrêtées au cours d’une vaste opération antidjihadiste à Barcelone à laquelle avait participé la police belge. Selon le journal La Libre Belgique, ce sont « spécifiquement des proches de Yassine, plutôt que d’Oussama, qui ont été visés » pendant ces opérations. « Trois des contacts de Yassine Atar ont ainsi été interpellés », écrivait le quotidien belge.