Nanterre: Un juge dérape et lance des propos sexistes en pleine audience

SEXISME Le magistrat mis en cause pourrait perdre la présidence des comparutions immédiates…

20 Minutes avec agence

— 

Le tribunal de Nanterre.

Le tribunal de Nanterre. — Google Maps

Les propos sexistes d’un magistrat ont scandalisé le tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) ce mercredi. Le juge qui présidait l’audience des comparutions immédiates a évoqué la notion de devoir conjugal. Il risque à présent des poursuites disciplinaires.

L’accusé comparaissait pour « menace de mort réitérée par conjoint ». Il aurait promis à sa femme qu’elle repartirait « en Tunisie entre quatre planches » rapporte Le Parisien. L’épouse, qui faisait chambre à part pour se protéger, a pu fournir au tribunal des enregistrements de ces menaces.

>> A lire aussi : «Celle-là, je compte me la faire quand on sera en mission»... Un Tumblr dénonce le sexisme dans l'armée

« On n’est plus dans les années 1960 ! »

Le président du tribunal a dérapé en soulignant que la femme se soustrayait à son devoir conjugal. Un terme qui a révolté Maître Migueline Rosset, avocate de la partie civile. D’autant plus que le juge aurait insisté sur le terme à trois reprises.

« Mais enfin, le devoir conjugal, ça n’existe pas. On n’est plus dans les années 1960 ! » a déclaré l’avocate. De son côté, Maître Dominique Ceccaldi, avocat du mari, considère que « Le juge essayait de (…) comprendre, de chercher une petite excuse peut-être ».

>> A lire aussi : La CGT tire la sonnette d’alarme sur le harcèlement sexiste en milieu hospitalier

Décision attendue la semaine prochaine

L’avocate de l’épouse ne l’a pas entendu de cette oreille, puisqu’elle a écrit au président du tribunal de grande instance de Nanterre, Jacques Boulard. Il convoquera le magistrat en début de semaine prochaine, pour lui annoncer s’il prend des « mesures conservatoires ».

Le juge sur la sellette risque de perdre la présidence des comparutions immédiates. Maître Migueline Rosset pour sa part, rappelle que « ce qu’il s’est passé mercredi (…) est inadmissible ».