Enseignement: Bientôt la fin des devoirs à la maison pour les élèves?

EDUCATION NATIONALE Le nouveau ministre veut lancer le dispositif «devoirs faits» pour permettre aux élèves de faire leurs devoirs à l’école plutôt que chez eux…

H. B. avec AFP

— 

Un élève se penche sur son devoir d'allemand, le 5 octobre 2015 dans une école de Marly.

Un élève se penche sur son devoir d'allemand, le 5 octobre 2015 dans une école de Marly. — Jean-Christophe Verhaegen AFP

En poste depuis à peine deux semaines, le nouveau ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer s’attelle à un tout premier chantier, celui des devoirs. Il a officiellement annoncé ce vendredi le lancement du dispositif « devoirs faits » pour permettre aux élèves de faire leurs devoirs à l’école plutôt que chez eux.

« L’objectif est que les enfants rentrent chez eux devoirs faits », a-t-il déclaré ce vendredi à la presse après un discours prononcé lors du 94e congrès de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (Peep) dans le Palais des Papes à Avignon.

« On va s’adapter à chaque cas »

« Ça signifie que des devoirs, il y en a, mais qu’ils ne sont pas faits pour être faits à la maison mais plutôt dans l’établissement, de façon à créer une forme de tranquillité en famille sur ces sujets, d’amenuiser les inégalités qui peuvent exister entre les familles », a poursuivi l’ex-directeur de l’Essec, ancien numéro deux du ministère dont il vient de prendre les rênes.

>> A lire aussi : Les six pistes pour réduire les inégalités à l’école

Jean-Michel Blanquer a promis « de premières applications » dès septembre de ce système, dont les détails et les modalités seront annoncés « bientôt » : « Je vais écouter les acteurs pour affiner ce processus (…) on va s’adapter à chaque cas, par exemple au collège cela peut prendre la forme d’études dirigées de 16h à 18h le soir dans tous les collèges, et pas seulement en éducation prioritaire ».

« Une réforme pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires »

« Les deux parents travaillant, ça devient de plus en plus difficile pour les familles de faire les devoirs avec leurs enfants », a rappelé Valérie Marty, présidente de la Peep, deuxième fédération de parents d’élèves.

« Offrir des devoirs encadrés, dirigés, c’est une bonne chose », a-t-elle jugé sur BFMTV, saluant « une réforme pour lutter contre les inégalités sociales et scolaires ».