Tati: Des offres de reprise «assez proches», selon le PDG d’Agora Distribution

REPRISE Les offres comprennent globalement la reprise de 95 magasins et 1.300 emplois…

Manon Aublanc avec AFP

— 

L'enseigne Tati est menacée de fermeture (Illustration).

L'enseigne Tati est menacée de fermeture (Illustration). — A. GELEBART / 20 MINUTES

  • Quatre enseignes du pôle Agora Distribution, dont Tati, ont été placées en redressement judiciaire.
  • Les repreneurs avaient jusqu’à ce mardi minuit pour déposer leur offre finale. Deux offres de reprises ont été faites.
  • Lundi, le tribunal de commerce de Bobigny examinera ces deux offres de reprise

Les deux offres principales de reprise de Tati et de trois autres enseignes du pôle Agora Distribution (groupe Eram), qui compte plus de 1.700 salariés, sont « assez proches », a assuré ce mercredi le PDG de transition d’Agora Distribution, Michel Rességuier.

Les repreneurs avaient jusqu’à ce mardi soir minuit pour déposer leur offre finale au tribunal de commerce de Bobigny. Ces deux offres principales, déposées par un « consortium (qui regroupe cinq enseignes dont La Foir’Fouille et Maxi Bazar) et le Groupe Philippe Genestet (GPG), sont assez proches l’une de l’autre avec globalement la reprise de 95 magasins et 1.300 emplois », a expliqué Michel Rességuier.

>> A lire aussi : Tati: Les salariés de l’enseigne placée en redressement judiciaire demandent l’aide du gouvernement

Les deux offres « seront présentées aux représentants du personnel vendredi »

Dans le détail, l’offre du consortium prévoit la reprise de 95 magasins et 1.258 emplois, tandis que l’offre de GPG porte sur 1.300 salariés et 120 magasins, dont 93 détenus en propre et 27 franchisés. « Il faut maintenant vérifier la cohérence de chacune » de ces offres, « que l’on évalue leur contenu, qu’on en apprécie le risque, la solidité, leur condition de mise en œuvre », a ajouté Michel Rességuier, précisant que ces deux offres, ainsi que celles de Babou (reprise de 6 magasins), « seront présentées aux représentants du personnel vendredi tout au long de la journée ».

Concrètement, les comités d’entreprise de Lilnat, Vetura et Agora, les trois sociétés qui constituent le pôle Agora Distribution, doivent rendre vendredi leur avis - consultatif - sur les offres de reprise. Leur version définitive a été remise ce mercredi aux représentants du personnel, qui vont les étudier d’ici à vendredi, a-t-on appris de source syndicale. Comme celui de Lilnat, le CE de Vetura penche jusqu’à présent en faveur du projet présenté par GPG. « Pour nous, le meilleur projet, c’est toujours celui de Gifi », a souligné Tahar Benslimani (CFDT), que ce soit « en termes d’emplois, de garanties et de continuité de l’entreprise » car il reprend « la globalité » de l’enseigne au vichy rose.

>> A lire aussi : Paris: «Barbès sans Tati, ce n’est plus Barbès»

Le pôle Agora Distribution a été placé en redressement judiciaire le 4 mai

Au sein du consortium, avec Maxi Bazar, ce ne seront que « quelques magasins qui seront repris sous enseigne Tati », a ajouté Tahar Benslimani, qui estime que cette chaîne, en outre, n’a « pas la puissance de feu nécessaire pour faire repartir une marque ». Quant au CE d’Agora, « il n’a pas le choix, parce qu’il n’y a que Gifi qui reprend le siège », a noté Tahar Benslimani. Mais c’est l’offre « la plus rassurante », a relevé une autre source syndicale.

Après vendredi, la prochaine étape, et « vraiment le tournant » pour les salariés, selon cette source syndicale, sera l’examen lundi par le tribunal de commerce de Bobigny des offres de reprise. Le pôle Agora Distribution, qui regroupe les enseignes Tati, Fabio Lucci, Gigastore et Degrif’Mania (140 magasins au total), a été placé en redressement judiciaire le 4 mai.