Le cirque Joseph Bouglione arrête les numéros avec des animaux

ANIMAUX « Par amour des animaux »… 

C. Ape.

— 

Des lions exécutant un numéro de cirque, illustration

Des lions exécutant un numéro de cirque, illustration — VALERY HACHE / AFP

Dernier tour de piste pour les animaux du cirque Joseph Bouglione. Le cirque français a annoncé mardi à 30 millions d’amis l’arrêt de ses numéros mettant en scène des lions, dromadaires ou autres éléphants.

« C’est par amour des animaux et par respect du public que j’ai arrêté, a expliqué André-Joseph Bouglione, à la fondation. J’ai vu un sondage qui indiquait que 80 % des Français étaient sensibles à la cause animale. Notre métier, c’est de faire un spectacle pour la famille. Si une très large majorité des familles est sensible à la cause animale, on ne peut pas continuer à faire un spectacle qui les dérange. Je ne me voyais pas continuer à présenter des animaux à des gens qui ressentent une gêne morale en venant au cirque. »

Repenser le cirque

Pour André-Joseph, petit-fils de Joseph Bouglione, il est nécessaire de repenser un système qui ne met qu’au second plan le bien-être des animaux en captivité. « La plupart des cirques ne devraient pas avoir d’animaux car ils les traitent mal. C’est mon opinion. Je n’ai pas la prétention de dire aux autres cirques qu’ils doivent arrêter les animaux. Mais je pense que ma démarche peut forcer le cirque traditionnel à se remettre en question car il y a des problèmes depuis vingt-trente ans. J’aimerais ne pas être tout seul à faire cela dans mon coin, à avoir cette prise de conscience citoyenne », a-t-il souligné.

Dimanche, après 146 années d’existence, le célèbre cirque américain Ringling Bros and Barnum and Bailey a tiré sa révérence, marquant la fin d’une époque, sous la pression des défenseurs des animaux.