Plus de 200 kilos de cocaïne saisis sur un caboteur au large de la Martinique

FAITS DIVERS Les cinq hommes présents à son bord, de nationalité grenadienne, ont été interpellés…

20 Minutes avec AFP

— 

Un sachet de cocaïne. Illustration.

Un sachet de cocaïne. Illustration. — Valinco / Sipa

La drogue était destinée au marché caribéen. Une saisie de 223 kilos de cocaïne a été réalisée dans la nuit de samedi à dimanche au large de la Martinique à bord d’un bateau transportant des marchandises, ont annoncé ce jeudi les douanes françaises.

Le caboteur, qui battait pavillon de Saint-Vincent-les-Grenadines, a été arraisonné sans violence en haute mer vers 01h00 dimanche, à 40 miles nautiques (70 km) des côtes martiniquaises, a raconté à l’AFP Gisèle Clément, la directrice des gardes-côtes pour les Antilles et la Guyane. Les cinq hommes présents à son bord, de nationalité grenadienne, ont été interpellés.

Une « source internationale » a permis d’identifier le navire

A l’avant, une cache a été découverte car elle était recouverte de « peinture fraîche », qui jurait avec le reste du bateau, a déclaré Gisèle Clément. Le bâtiment de 35 mètres, à la coque recouverte d’un bleu défraîchi, selon une vidéo des douanes, « faisait du transport de marchandises entre les îles des Caraïbes et en profitait pour faire du trafic », a-t-elle ajouté.

>> A lire aussi : Cinq tonnes de cocaïne, en route pour l'Europe et les Etats-Unis, saisies en Equateur

Le caboteur a été identifié grâce à une information émanant d’une « source internationale », selon la directrice des gardes-côtes. Il était surveillé depuis plusieurs jours par des avions de la marine nationale français et américains.

« Il a dû s’approvisionner sur une des îles de Saint-Vincent. Et il allait vers les îles du nord, sûrement Antigua ou les îles Vierge britanniques. Il pouvait même rentrer vers Saint-Martin », a estimé Gisèle Clément, très satisfaite de cette saisie de cocaïne destinée au « trafic inter-îles », quand les bateaux arraisonnés généralement sont plutôt « des voiliers à destination de l’Europe ».