Une adolescente sauvée d'une tentative de suicide en direct sur Facebook

FAITS DIVERS Les suicides en direct sur le réseau social se multiplient ces derniers mois…

20 Minutes avec AFP

— 

Live Video, sur Facebook, permet de diffuser des vidéos en direct.

Live Video, sur Facebook, permet de diffuser des vidéos en direct. — FACEBOOK

Une adolescente de 15 ans a été sauvée in extremis par la police à Nevers dans la nuit de mardi à mercredi alors qu’elle tentait de se suicider en direct sur Facebook, a-t-on appris ce jeudi de sources concordantes.

Ce drame évité de justesse intervient alors que Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a annoncé ce mercredi que le réseau social allait embaucher 3.000 personnes supplémentaires pour filtrer les contenus violents après plusieurs meurtres ou suicide en direct : « Si nous devons bâtir une communauté sûre, il nous faut répondre rapidement (…) que ce soit à quelqu’un qui a besoin d’aide ou pour supprimer une publication », a-t-il écrit dans un communiqué.

>> A lire aussi : Facebook lance un nouvel outil de signalement en français

La jeune fille a filmé toute la scène en direct

L'adolescente a été découverte peu après minuit « inconsciente, allongée sur le lit, présentant des traces de lacération sur le bras gauche et un foulard noué autour du cou », a précisé un porte-parole de la police. « Elle ne respirait plus, les policiers ont coupé le foulard pour la ramener à la vie », a ajouté la même source, précisant que la police avait été prévenue par les pompiers de la Nièvre. Ceux-ci, arrivés peu après sur les lieux, avaient eux-mêmes été alertés par leurs collègues parisiens qui avaient reçu un appel d’une amie de la victime, résidant dans la capitale et témoin de la scène sur Facebook, ont précisé les pompiers, confirmant une information du Journal du Centre. La jeune fille a filmé toute la scène en direct à l’aide de son téléphone portable, qui tournait encore à l’arrivée des policiers. Ces derniers ont été accueillis à son domicile par la mère, qui ne se doutait pas de ce qui se passait dans la chambre de sa fille. L’adolescente « a expliqué son geste par une déception amoureuse dans un mot écrit », ont précisé les forces de l’ordre.

>> A lire aussi : Une alerte suicide créée sur Facebook