Le rappeur Fianso buvant un coup sur l'A3.
Le rappeur Fianso buvant un coup sur l'A3. - Capture d'écran / Youtube

Après la garde à vue et le contrôle judiciaire, Fianso comparaîtra devant un juge le 13 juin. Le rappeur sera jugé à Bobigny pour « entrave à la circulation », après le tournage sauvage de son clip « Toka » qui doit figurer sur son album « Bandit saleté », qui sort le 12 mai.

De son vrai nom Sofiane Zermani, le rappeur de 30 ans et quatre autres personnes avaient été placés en garde à vue jeudi dans les locaux de la CRS autoroutière Nord Ile-De-France, à Deuil-la-Barre dans le Val-d'Oise. Vendredi, ils ont été présentés à un magistrat du parquet qui les a convoqués le 13 juin à 13h, pour être jugés devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Bobigny.

Tous les cinq ont été placés sous contrôle judiciaire comportant l'obligation de se présenter régulièrement aux services de police. Le rappeur s'est aussi vu interdire de conduire «tout véhicule terrestre à moteur».

Blocage sauvage

Le 6 avril, Fianso avait bloqué l’autoroute A3 à hauteur d’Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, pour y tourner, sans autorisation, le clip de « Toka ».

Au début de la vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux, Fianso est filmé assis sur la portière d’une voiture. On le voit demander à plusieurs autres véhicules de rouler doucement, puis de stationner en rang au milieu de la route, en bloquant les voies de circulation. Il descend ensuite du véhicule, s’installe autour d’une table de bistro placée pour l’occasion au milieu de l’autoroute et avale un café. Avant d’entamer son morceau, entouré d’une dizaine de jeunes.

Mots-clés :