Présidentielle: Les cinq propositions phares de Marine Le Pen

PROJETS « 20 Minutes » vous dresse les cinq propositions phares des candidats favoris à la présidentielle...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle, le 19 avril 2017 en meeting à Marseille

Marine Le Pen, candidate du Front national à la présidentielle, le 19 avril 2017 en meeting à Marseille — Michel Euler/AP/SIPA

Marine Le Pen est opposée à Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle. A quelques heures du second tour de dimanche, voici, pour vous aider à faire éventuellement votre choix, les cinq propositions phares de la candidate du Front national…

>> A lire aussi: Les cinq propositions phares d'Emmanuel Macron

>> Lire l’intégralité du programme de la candidate FN par ici

  • Europe : Pourfendeuse de l’Union européenne et anti-immigration, Marine Le Pen base son programme sur le retour à la souveraineté monétaire, territoriale et législative du pays. Cela se traduit par la sortie de l’Union européenne avec la suspension des accords de Schengen, la sortie de l’euro puis de l’Union européenne après un référendum. Après le soutien de l’ex-candidat Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen le 29 avril, le projet concernant l’euro évolue et elle se fait moins catégorique : « La transition de la monnaie unique à une monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique », s’accordent les deux dirigeants, évoquant un « calendrier adapté aux priorités et défis immédiats ».

>> A lire aussi: Que contient l'accord entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan?

  • Immigration : Favorable à la suppression du droit du sol, la candidate souhaite réduire drastiquement l’immigration légale, avec un solde annuel de 10.000 personnes. Elle veut notamment un moratoire sur l’immigration de « quelques semaines » sur les « visas de longue durée » et la suppression de l’Aide médicale d’Etat (AME) qui bénéficie aux étrangers en situation irrégulière. Elle propose de taxer de 3 % les produits d’importation afin d’instaurer une prime de pouvoir d’achat pour les petites retraites et les bas salaires.

>> A lire aussi: En quoi consisterait le moratoire sur l'immigration légale annoncé par Marine Le Pen?

>> A lire aussi: Un référendum sur la sortie de l’UE est-il possible en France?

  • Sécurité : La candidate veut expulser les «  fichés S » étrangers, déchoir de la nationalité française tout binational lié à une filière djihadiste. Souhaitant l’instauration « d’une peine de prison de perpétuité réelle incompressible », Marine Le Pen promet 40.000 nouvelles places de prison, l’embauche de 15.000 policiers et gendarmes et d’environ 50.000 militaires supplémentaires.
  • Réforme des institutions : Marine Le Pen propose la proportionnelle à tous les scrutins et la mise en place de référendums d’initiative populaire. Si ce projet législatif lancé par des citoyens recueillait plus de 500.000 signatures, il ferait l’objet d’un référendum national.
  • Retraites : La candidate promeut enfin le retour de la retraite à 60 ans, avec 40 années de cotisation. « Je vais voter la loi tout de suite », avait-elle promis. Finalement, Marine Le Pen conditionne cette mesure à 17 milliards d’euros par « le retour au plein-emploi » et qui n’interviendrait qu’à la fin du quinquennat.

>> A lire aussi: Quel avenir pour les retraites avec Emmanuel Macron et Marine Le Pen ?