Sur les Champs-Elysées vendredi 21 avril 2017, certains passants déposent des fleurs à l'endroit où un policier a été tué.
Sur les Champs-Elysées vendredi 21 avril 2017, certains passants déposent des fleurs à l'endroit où un policier a été tué. - AFP

« Toute la police nationale est dans l’émotion mais aussi la colère ». Après le choc causé par la mort d’un des leurs jeudi soir, les syndicats de police ont tenu à rendre hommage ce vendredi à Xavier J., le policier sauvagement assassiné sur les Champs Elysées.

Âgé de 37 ans, cet agent « avait fait toute sa carrière à Paris et était membre de la 32e compagnie de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris, une unité qui s’occupe du maintien de l’ordre dans la capitale », a déclaré à L’Express Yves Lefebvre, le secrétaire général d’Unité-SGP Police FO.

Membre d’une association de policiers LGBT

Xavier J. était également membre du Flag !, une association des policiers et gendarmes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). L’association, qui a posté un message sur Facebook, s’est dite « bouleversée » et a annulé un rendez-vous prévu ce dimanche. « Notre association n’a pas le cœur à la fête », écrit l’association sur son site.

>> A lire aussi : Où en est l'enquête?

« Toute ma sympathie et mes condoléances à son mari, sa famille et ses proches », a par ailleurs écrit le président du Flag ! sur Facebook.

« Plusieurs années d’expériences »

La victime était « un policier de plusieurs années d’expérience », a précisé sur Europe 1 Céline Berthon, du Syndicat des commissaires de la police nationale. « Il a été tué dans sa mission hier et toutes nos pensées vont à ses collègues et à sa famille, que la communauté policière a essayé d’entourer le plus largement possible tout au cours de la nuit ».

>> A lire aussi : «Nous n'avons pas peur», affirme le syndicat Alternative Police CFDT

Ce vendredi, le syndicat Alternative-Police a symboliquement déposé « une fleur sur le lieu de l’attentat » à la mémoire de Xavier, « lâchement tué » à 37 ans.

 

Mots-clés :