Le président François Hollande
Le président François Hollande - ETIENNE LAURENT / POOL / AFP

François Hollande a fait une brève allocution quelques heures à peine après la fusillade de ce jeudi soir dans lequel est décédé un policier. Il venait de se réunir avec son Premier ministre Bernard Cazeneuve et le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl.

>> A lire aussi : L'identité de l'assaillant connue, l'attaque revendiquée par Daesh

Hollande promet une « vigilance absolue »

Le visage grave, il a tenu à rappeler qu’il n’y avait pas de doute quant au caractère terroriste de l’attaque, promettant d’être d’une « vigilance absolue » pour sécuriser l’élection présidentielle, dont le premier tour se tient ce dimanche 23 juin. « Le message que je veux adresser ce soir va au-delà des policiers et des gendarmes et s’adresse aux concitoyens. Ils sont protégés, ils le seront, le principe de base, c’est la confiance, la solidarité et le soutien de la nation à l’égard des forces de sécurité », a-t-il déclaré.

>> A lire aussi : Macron, Le Pen et Fillon annulent leurs déplacements à quelques jours du 1er tour

Le chef de l’Etat, qui s’exprimait depuis l’Elysée, a annoncé qu’il réunirait vendredi dès 8 heures un conseil de défense et qu’un « hommage national » serait rendu au policier tué. Il a aussi annulé son déplacement programmé ce vendredi à Belle-Ile-en-mer (Morbihan) et Guingamp (Côtes-d’Armor).

Mots-clés :