Attentat déjoué à Marseille: Trois kilos d'explosifs retrouvés sur les lieux de la perquisition

ACTU Revivez les événements de la journée de mardi par ici...

L. Br., C. Ape.

— 

François Molins lors d'une conférence de presse à Paris, le 25 novembre 2016.

François Molins lors d'une conférence de presse à Paris, le 25 novembre 2016. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

L’ESSENTIEL

  • Deux hommes ont été arrêtés 58, rue de Crimée dans le 3e arrondissement de Marseille. Ils préparaient une attaque « imminente » d’après la police.
  • Les deux hommes radicalisés sont nés respectivement en 1987 et 1993.
  • Ils étaient recherchés par la DGSI depuis plusieurs jours

A LIRE AUSSI

>> Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat «imminent» arrêtés à cinq jours de la présidentielle

>> Sécurité renforcée pour le meeting de François Fillon à Lille

LE RESUME VIDEO

    20h18 : Retrouvez le résumé vidéo de la conférence de presse de François Molins

     

    20h12 : L’un des deux suspectes se serait radicalisé au contact de Tchétchènes à Nice

    Clément B. se serait, selon François Molins, radicalisé en 2007, au contact de membres de la communauté tchétchène à Nice.

    Ses proches ont signalé sa disparition et ses velléités de départ en Syrie en mars 2015. Il serait radicalisé au contact de Mahiedine M., selon les témoignages de proches de ce dernier.

    20h06 : L’un des deux suspects cherchait à entrer en contact avec Daesh

    L’un des deux terroristes présumés interpellés, Mahiedine M., cherchait à entrer en contact avec l’Etat islamique pour leur transmettre « une vidéo d’allégeance ou de revendication », affirme François Molins.

    Sur ces images, on peut voir sur une table, un pistolet-mitrailleur, des dizaines de munitions, un drapeau de l’organisation de l’Etat islamique, ainsi que la une d’un quotidien à l’effigie d’un candidat à l’élection présidentielle.

    19h58 : Le domicile de Mahiedine M. perquisitionné à Roubaix en décembre 2016

    Un drapeau de l’État islamique et de la documentation djihadiste sur un ordinateur avaient déjà été découverts au domicile de l’un des deux suspects, Mahiedine M., à Roubaix, le 7 décembre 2016, a précisé le procureur.

    Lors de cette perquisition, Mahiedine M. ne se trouvait pas à son domicile. L’assignation à résidence dont il faisait l’objet n’avait pas pu lui être notifiée. Un autre individu s’y trouvait. Ce dernier, qui s’est révélé être Clément B., avait décliné une fausse identité.

    19h40 : Trois kilos d’explosif TATP, des armes et un drapeau de Daesh trouvés pendant la perquisition

    François Molins, le procureur de la République de Paris, a donné « tous les détails de l’enquête ». Les deux hommes interpellés ce mardi se préparaient à mener « une action violente, de manière imminente sur le territoire français, sans qu’on puisse déterminer avec précision le jour, le ou les cibles visées ».

    Trois kilos d’explosif TATP, des armes et un drapeau de Daesh, ont ainsi été trouvés dans l’appartement perquisitionné ce matin. Dans « l’appartement conspiratif » loué par Clément B. ont été retrouvés : « un fusil-mitrailleur ainsi que deux chargeurs contenant chacun 20 cartouches, un pistolet automatique, des sacs et des boîtes de munitions, un silencieux, un couteau de chasse, une caméra GoPro, un MP3, six téléphones portables et un ordinateur portable », a listé François Molins. « Trois kilos de TATP, une grenade artisanale contenant du TATP, un sac de boulons, des mèches, des produits chimiques de conditionnement mais aussi des bouteilles d’acétone et d’eau oxygénée ont également été saisis. […] Un coran, trois casquettes, une cagoule et un masque Anonymous » ont également été retrouvés par les enquêteurs. Se trouvaient aussi dans l’appartement un plan de Marseille et des copies de photos représentant des enfants victimes de guerre, de bombardements ou d’exactions.

    19h39 : Et c'est parti pour la conférence de presse de François Molins

    17h25: Mais au fait, que se passerait-il si un candidat meurt ou est blessé ?

    Tout a été prévu, ou presque. Ainsi, l’article 7 de la Constitution stipule que « si, avant le premier tour, un des candidats décède ou se trouve empêché, le Conseil constitutionnel prononce le report de l’élection ».  

    La suite du processus est expliquée par ici

    15h40 : François Molins, le procureur de la République de Paris, tiendra une conférence de presse à 19h30 

    Ca sera évidemment à suivre avec nous

    15h19: L'opération est terminée

    Le Raid vient de quitter les lieux, a constaté notre journaliste sur place.

    14h22 : François Fillon « remercie les forces de l’ordre »

    « Je félicite et je remercie les forces de l’ordre et les services de renseignements qui ont mis hors d’état de nuire deux personnes soupçonnées de préparer un attentat en lien avec l’élection présidentielle », a déclaré le candidat dans un communiqué.

    « La démocratie ne doit pas plier devant les menaces et les intimidations des terroristes. La campagne doit continuer jusqu’au bout. »

    14h20 : Tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité des candidats, rappelle Matthias Fekl

    « Tout est mis en œuvre par le ministère de l’Intérieur pour assurer la sécurité de la campagne, des meetings, des candidats et de leurs QG. Plus de 50 000 gendarmes, policiers et militaires seront déployés lors de chaque tour de scrutin en France métropolitaine et dans les Outre-mer », a déclaré le ministre de l’Intérieur, qui a salué l’engagement et l’efficacité de l’ensemble des forces de sécurité pour la protection des Français.

     

    14h11 : Manuel Valls salue le travail des forces de l’ordre

    L’ancien Premier ministre a félicité sur Twitter « nos forces de l’ordre et à nos services qui ont empêché une attaque terroriste certaine à la veille de la présidentielle ».

     

    14h08 : Les effectifs de sécurité doublés pour le meeting de François Fillon ce mardi à Lille

    Louis Delemer, responsable adjoint des « Jeunes avec Fillon » dans le Nord, a indiqué à 20 Minutes que les effectifs de sécurité pour le meeting ont été doublés après l’annonce du projet d’attentat déjoué.

    Cela fait, côté sécurité privée, une soixantaine d’agents. La police leur a aussi confirmé leur intention de doubler le nombre de fonctionnaires prévu.

    Des portiques de sécurité vont être installés aux entrées avec fouille et palpation systématique des militants.

    L’état-major de Fillon a par ailleurs demandé aux organisateurs Lillois le listing des personnes inscrites, surtout les noms des jeunes prévus pour être dans le « carré jeune » sur la scène. Les organisateurs ont aussi vérifié les noms des inscrits qu’ils ne connaissaient pas.

    14h03: L'opération de déminage serait toujours en cours

    Selon notre journaliste sur place, l'opération de déminage serait toujours en cours. Les habitants de la rue de Crimée, sont derrière un cordon sécurité. Beaucoup ont été réveillés par la police pour évacuer le bâtiment.

     

    13h42 : Emmanuel Macron « félicite l’ensemble des services de police et de renseignement »

    Le candidat d’En Marche ! a « souhaité adresser [s] es félicitations à l’ensemble des services de police et de renseignement qui ont concouru à cette action. Ils ont su montrer, à nouveau, combien les forces de sécurité sont des éléments essentiels à la vie républicaine, à la protection des Français et à la défense de nos institutions ».

    « Ces événements viennent rappeler que la menace terroriste est toujours très élevée sur notre territoire », a-t-il dit.

    13h34 : Les photos des suspects distribuées aux services de sécurité des candidats

    Les photos ont été distribuées dès jeudi, ont indiqué Marine Le Pen et l’entourage d’Emmanuel Macron à l’AFP.

    « Les photos ont été communiquées à mon service de sécurité dès jeudi », a indiqué la candidate du Front national. L’entourage du candidat d’En Marche !, contacté également par l’AFP, a confirmé que l’équipe de Emmanuel Macron avait reçu les mêmes photos ce jour-là.

    13h33 : François Hollande salue une « prise remarquable » après les deux interpellations

     

    « Tout ce que je peux dire, c’est que nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable nous permettant d’arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions. C’est une prise remarquable », a déclaré le président depuis Le Creusot.

    « Je voudrais vraiment saluer le travail qui a été mené par les services et par la police », a-t-il insisté.

    13h30 : Des explosifs retrouvés sur les lieux de la perquisition

    Des explosifs de type TATP ont été retrouvés sur les lieux de la perquisition, a appris 20 Minutes.

    13h18 : L’entourage de Fillon prévenu de « risques avérés »

    Les officiers de sécurité de François Fillon ont été avertis vendredi de « risques avérés » sur le candidat de la droite à l’élection présidentielle, a appris ce mardi 20 Minutes de sources concordantes LR.

    Le ministère de l’Intérieur « avait renforcé la sécurité à Montpellier », où le candidat tenait meeting vendredi, a-t-on précisé de même source, évoquant la présence désormais de « tireurs d’élite » et de membres du Raid lors de ses réunions publiques.

    12h50 : Un lien avec un meeting de François Fillon ? 

    Le Raid a notamment été envoyé vendredi dernier pour sécuriser un meeting de François Fillon à Montpellier. Selon Midi Libre, une menace terroriste planait sur cet événement. Les enquêteurs s’interrogent sur un lien éventuel entre cette menace et le projet qui aurait été déjoué ce matin.

    12h40 : Les deux hommes arrêtés identifiés

    Selon les informations de 20 Minutes, il s’agit de Mahiedine M., 29 ans, originaire de Croix (Nord) et de Clément B., 23 ans, né à Ermont (Val-d’Oise). Ils étaient recherchés par la DGSI depuis plusieurs jours.

    12h14 : Les deux hommes ont été arrêtés à Marseille

    Ils ont été arrêtés par la DGSI dans le cadre d’une enquête en flagrance ouverte à Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste.

    12h03 : Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat arrêtés à cinq jours de la présidentielle