Ségolène Royal, le 26 janvier 2017.
Ségolène Royal, le 26 janvier 2017. - Witt/SIPA

La ministre d l’écologie, Ségolène Royal,l’avait promis vendredi, c’est maintenant acté. « C’est dit et c’est fait », écrit-elle d’ailleurs dans un message Twitter publié dimanche : « Le décret sur la fermeture de la centrale de Fessenheim est signé et publié au Journal Officiel ce matin ».

>> Fessenheim: Et les voisins allemands, que pensent-ils de la plus vieille centrale française?

« A compter de la date de mise en service de l’EPR de Flamanville »

« L’autorisation d’exploiter la centrale nucléaire de Fessenheim est abrogée », prévoit l’article 1 du texte, mais le décret stipule que cette autorisation sera abrogée « à compter de la date de mise en service de l’EPR de Flamanville », censée intervenir au plus tôt en 2019.

Alors que jeudi, le conseil d’administration d’EDF s’est prononcé pour un report de la fermeture de la centrale nucléaire, Ségolène Royal avait assuré le lendemain qu’un décret serait pris avant la fin du quinquennat de François Hollande. Elle n’a pas tardé.

Mots-clés :