Une voiture de police dans Le Negresco, à Nice, le 14 juillet 2016.
Une voiture de police dans Le Negresco, à Nice, le 14 juillet 2016. - Christian Alminana/AP/SIPA

Ont-elle projeté un attentat sur le sol français ? Deux adolescentes de 15 et 17 ans ont été mises en examen lundi soir pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle » et placées sous contrôle judiciaire avec obligation de placement. Elles avaient été signalées pour des velléités de départ en zone irako-syrienne, d’après une source judiciaire.

Les juges qui s’occupent de l’affaire, se demandent si les deux jeunes filles mineures ne projetaient pas une action violente en France. Les perquisitions administratives, menées à leurs domiciles respectifs à Nice et dans la commune voisine de Levens, dans les Alpes-Maritimes, ont conduit à leur arrestation samedi matin.

>> A lire aussi : Deux adolescentes, soupçonnées de préparer un attentat, ont été interpellées

Des échanges via Telegram

Durant les perquisitions, plusieurs téléphones portables, où figuraient des échanges sur la messagerie cryptée Telegram, ont été saisis. Ils « mettaient en lumière une éventuelle volonté de passage à l’acte ce qui a justifié leurs interpellations », d’après une source proche de l’enquête.

Les arrestations de mineurs soupçonnés de préparer des actes de terrorisme sur le sol français ou de vouloir partir sur le territoire de l’organisation État islamique, se multiplient. Parmi les derniers en date, trois mineures de 14 à 17 ans ont été interpellées fin février, soupçonnées de participer à une chaîne de discussion sur Telegram liée à celle du djihadiste français Rachid Kassim.

Mots-clés :