EN DIRECT. Attaques à Orly et à Stains: Plus de gardes à vue en cours... L'autopsie doit se dérouler ce dimanche...

LIVE Suivez la situation heure par heure au lendemain des attaques...

La rédaction de 20 Minutes

— 

Des passagers tentent de rejoindre leur terminal samedi 18 mars 2017 alors que l'aéroport d'Orly a fermé plusieurs heures après l'attaque.

Des passagers tentent de rejoindre leur terminal samedi 18 mars 2017 alors que l'aéroport d'Orly a fermé plusieurs heures après l'attaque. — SIPA

  • Ziyed Ben Belgacem, un Français de 39 ans connu des services de police et de renseignement pour plusieurs faits de droit commun (vols aggravés et trafic de stupéfiants) a été abattu samedi par les forces de sécurité à l’aéroport d’Orly-Sud après avoir dérobé l’arme d’une militaire de l’opération Sentinelle. Il avait auparavant blessé, d’un tir de pistolet à grenaille au niveau de la tête, un policier de Stains lors d’un contrôle routier
  • Il n’était pas fiché « S », mais avait été signalé comme radicalisé et avait été perquisitionné administrativement en novembre 2015, mais cela n'avait « absolument rien donné », selon le procureur de la République de Paris, François Molins.
  • D’après les premiers témoignages des militaires, rapportés par François Molins lors d’une conférence de presse, il a déclaré : « Jetez vos armes, mains sur la tête je suis là pour mourir par Allah, de toute façon il va y avoir des morts ».

>> A lire aussi : «Je suis là pour mourir par Allah»

20h35: Fin de garde à vue pour le frère et le cousin de Ziyed Ben Belgacem

Selon l'AFP citant une source judiciaire, les gardes à vue des deux hommes ont été levées ce dimanche soir. « Il n'y a plus aucune garde à vue en cours dans ce dossier à ce stade de l'enquête », a-t-on précisé de même source. Le frère et le cousin de l'assaillant s'étaient présentés d'eux-mêmes à la police samedi.

17h25: La militaire agressée est «en état de choc» mais n'est pas blessée

Selon nos informations, la militaire agressée ne souffre d’aucune blessure physique, mais elle a été admise « en état de choc » dans un hôpital militaire pour une assistance psychologique. Pour en savoir plus sur cette femme qui a été attaquée samedi par Ziyed Ben Belgacem, c'est par ici. 

16h00: Un bagagiste d'Orly qui a assisté à l'attaque témoigne pour 20 Minutes

«Je me suis mis a courir en criant à tous les gens qui arrivaient en face de moi " Ca tire, n’y allez pas ! "», a raconté à notre journaliste un bagagiste d'Orly qui a vécu le drame en direct. «On s’est tous mis à courir vers la sortie. J’ai aidé à faire évacuer les gens qui se trouvaient là.» Retrouvez le récit de ce témoin par ici. 

14h50: Entre 200 et 300 personnes ont dormi à Orly ou à l'hôtel en attendant leur vol

Une centaine de personnes qui n'avaient pu prendre leur vol hier ont dormi à l'aéroport d'Orly, qui a installé des lits d'appoint pour l'occasion, selon cette source. Les compagnies aériennes ont aussi hébergé entre 100 et 200 personnes dans les hôtels de l'aéroport.

14h46: Le trafic est redevenu normal ce dimanche après-midi à Orly

Après la fermeture des deux terminaux d'Orly samedi après l'attaque d'une patrouille de l'opération Sentinelle à l'aéroport, «n'a repris un trafic normal», a indiqué à l'AFP une porte-parole d'Aéroports de Paris. Elle avait fait état dans la matinée de retards d'une vingtaine de minutes en moyenne, en raison des «renforts aux contrôles». Les parkings d'Orly étaient gratuits jusqu'à midi.

14h27: Retour en vidéo sur les événements de samedi à Orly

Si vous n'avez rien suivi, voici un petit résumé en vidéo de l'attaque de samedi à Orly. 

 

14h00: Radicalisé, «froid», «suiveur»: Quel est le profil psychologique de Ziyed Ben Belgacem?

Quelles étaient les motivations de l'assaillant? Son parcours judiciaire? Ses séjours en prison?  Un gardien d'Osny confie à 20 Minutes son souvenir d'une homme « froid », « distant » qui « ne parlait pas beaucoup ». Le procureur de la République François Molins a parlé lui de «signaux de radicalisation ». 20 Minutes dessine le profil de l'assaillant par ici. 

 

13h48: Les précédentes attaques de militaires de l'opération Sentinelles 

Encore une fois samedi à Orly, ce sont des militaires qui ont été pris pour cible par Ziyed Ben Belgacem. Retour sur les précédentes agressions d militaires de l’opération Sentinelle, une cible privilégiée depuis deux ans par ici. 

11h19. Selon nos informations, l’autopsie a lieu aujourd’hui

L’autopsie du corps de Ziyed Ben Belgacem se déroule ce dimanche. Des analyses toxicologiques doivent notamment être effectuées

11h11 : « Mon fils n’a jamais été un terroriste », dit le père de Ziyed Ben Belgace

Le père de l’homme qui s’est attaqué samedi à une patrouille de militaires à l’aéroport d’Orly avant d’être abattu a témoigné ce dimanche au micro de la radio Europe 1. « Mon fils n’a jamais été un terroriste. Jamais il a fait la prière et il boit. Et sous l’effet de l’alcool et du cannabis, voilà où on arrive », a-t-il expliqué à l’issue de sa garde à vue.

« Il me téléphone à sept ou huit heures du matin. Il était énervé à l’extrême, même sa mère n’arrivait pas à le comprendre. Il me dit "Voilà papa, je te demande pardon, j’ai fait une connerie avec un gendarme"… Je lui ai dis non, moi je ne donne pas mon pardon parce que tu as touché à un gendarme », poursuit-il.

Il tente alors de savoir où est son fils, pour venir le voir, mais Ziyed Ben Belgacem répond seulement qu’il « est sur l’autoroute » avant de mettre fin à la conversation et foncer vers la banlieue sud, où il volera une voiture avant d’aller à Orly.

11h: « Lambda », « froid », « pas vraiment radicalisé »

Un gardien de la prison d'Osny (Val d'Oise) se souvient pour 20 Minutes de Ziyed Ben Belgacem. 

 

9 h 35 : Retour progressif à la normale à Orly au lendemain de l’attaque

La situation revenait progressivement à la normale ce dimanche matin à Orly, au lendemain de l’attaque d’une patrouille de l’opération Sentinelle à l’aéroport, qui avait conduit les autorités à fermer momentanément ses deux terminaux, a indiqué à l’AFP une porte-parole d’Aéroports de Paris.

« Le trafic est plutôt normal », a déclaré cette porte-parole. « Il y a quand même encore un petit peu de retard, un retard moyen de vingt minutes » dû « aux renforts aux contrôles », a-t-elle ajouté. « On espère une résorption du trafic d’ici 10 h 30 », a-t-elle encore indiqué.

8h55: Qui sont les policiers et les militaires pris pour cible par l’assaillant ?

Le policier sur lequel l'auteur présumé des attaques a ouvert le feu à Stains, avant de se diriger vers l'aéroport d'Orly, « a la partie droite du visage, au niveau de la joue, criblée de plombs ». Toutes nos informations sont à lire par là.

8h24: Le point sur ce que l'on sait de l'affaire et les zones d'ombres qui subsistent

La mort de l'auteur présumé des attaques de samedi contre des policiers et des militaires va compliquer la tâche des enquêteurs, qui tentent d'établir les faits avec précision. 20 Minutes fait le point par ici.

 

8h15: Le frère et le cousin de l'assaillant toujours en garde à vue ce dimanche matin

Le père de l'agresseur présumé a lui été relâché, a-t-on appris de source judiciaire. Les enquêteurs tentent de faire la lumière sur le parcours et le profil psychologique de Ziyed Ben Belgacem, un Français de 39 ans, braqueur multirécidiviste qui avait présenté des signes de radicalisation. Son autopsie doit avoir lieu dans la journée afin notamment de déterminer s'il était sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants au moment des faits.