Hauts-de-Seine: Seize adolescents en garde à vue après des incidents dans des lycées

JUSTICE Au total, sur Paris et les trois départements de la petite couronne, 31 personnes ont été interpellées…

20 Minutes avec AFP

— 

Policiers mobilisés le 23 février 2017 sur la manifestation non autorisée de lycéens parisiens en soutien à Théo.

Policiers mobilisés le 23 février 2017 sur la manifestation non autorisée de lycéens parisiens en soutien à Théo. — C. Politi / 20 Minutes

Clichy, Levallois-Perret, Asnières, Bois-Colombes… Seize adolescents ont été placés en garde à vue ce lundi, à la suite d’incidents dans plusieurs lycées des Hauts-de-Seine, selon une source policière. Sur Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis), un total de 31 personnes ont été interpellées.

« Fermeté absolue avec les casseurs : 31 interpellations pour dégradations et violences volontaires commises aujourd’hui aux abords des lycées », a dit le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, dans un message posté sur Twitter.

Portail cadenassé, projectiles…

A Clichy, le lycée Newton a été bloqué dans la matinée par plusieurs élèves, qui ont notamment cadenassé un portail, avant de lancer des projectiles sur les forces de l’ordre. Huit adolescents, âgés de 15 et 16 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue. Dans les Hauts-de-Seine, les autres interpellations se sont déroulées en marge d’incidents dans des établissements de Levallois-Perret, Asnières et Bois-Colombes.

>> A lire aussi : A la manifestation lycéenne à Paris, «on n’oublie pas Théo ni tous les autres»

Une série de manifestations contre les violences policières ont eu lieu depuis quinze jours en région parisienne et en province, parfois émaillées d’incidents, dans le sillage de l’affaire Théo, du prénom d’un jeune homme de 22 ans brutalement interpellé début février en Seine-Saint-Denis.