Illustration de bus de tourisme à Paris, en 2010.
Illustration de bus de tourisme à Paris, en 2010. - JPDN/SIPA

Le résultat est lourd. La région Paris Ile-de-France a perdu 1,5 million de touristes en 2016, a annoncé ce mardi le Comité régional du Tourisme (CRT) lors de son bilan annuel. Les visiteurs asiatiques ont notamment fait défaut et le manque à gagner en termes de consommation touristique pour le territoire francilien est estimé à près de 1,3 milliard d’euros.

>> Lire aussi. Tourisme en région parisienne: Une «baisse sans précédent» depuis 2010

« Une année difficile » mais des « signaux encourageants »

« La destination Paris Ile-de-France a connu une année 2016 difficile, marquée par un contexte de chute de la fréquentation touristique important », explique Frédéric Valletoux, président du CRT. Une des raisons évoquées : « L’addition de différents événements - vague d’attentats, manifestations, inondations - ayant terni l’image de la capitale », dit-il.

>> Lire aussi. Paris: Kardashian, vols, émeutes… Ces faits divers ternissent-ils vraiment l’image de la capitale?

« Avec près de 31 millions d’arrivées hôtelières au cours de l’année 2016, la fréquentation touristique de la destination Paris Ile-de- France est en baisse de 4,7 % par rapport à 2015 du fait de la baisse des clientèles internationales (-8,8 %) », indique-t-il. Toutefois, le CRT note « un frémissement », des « signaux encourageants » en fin d’année (bonne fréquentation aux Championnats du monde de Handball, Salon Maison et Objet, Fashion Week) permettant à Paris de « combler une partie du retard accumulé » et de « garder son premier rang mondial ».

« La reprise est là et les professionnels du tourisme sont plus que jamais mobilisés pour assurer aux visiteurs le meilleur accueil », affirme Frédéric Valletoux. Mais certaines touristes semblent bel et bien avoir déserté la capitale.

>> A lire aussi : Dans le 11e, il y a «parfois un tourisme un peu malsain»

Les Français résistent, les Asiatiques désertent

Si le nombre de touristes français n’a que légèrement baissé en un an (-0,8 %), certaines clientèles étrangères ont cruellement fait défaut. La Chine - troisième contingent de visiteurs étrangers pour Paris et l’Ile-de-France - a envoyé 268.000 touristes en moins, soit une baisse de 21,5 %. Le Japon enregistre le plus fort recul en arrivées hôtelières, -41,2 % (soit 225.000 touristes perdus).

>> Lire aussi. La France est-elle devenue un repoussoir à touristes?

L’Europe n’est pas en reste : la fréquentation touristique des Italiens s’affiche en repli de 26,1 % sur un an, celle des Britanniques de 8,6 % et des Espagnols 9,9 %. Quant à la Russie, elle est en baisse de 27,6 %, soit une perte de 65.000 touristes. Le CRT estime que les Américains - premier contingent de visiteurs dans l’Hexagone - ont été « peu impactés », avec une perte de 100.000 visiteurs en 2016, soit un recul de 4,9 %.

>> A lire aussi : Quelles sont les destinations préférées des Français?

Le tourisme d’affaires en forte progression

« Rare constat positif », le tourisme d’affaires est en forte progression par rapport à 2015, avec un nombre de nuitées même « supérieur » aux années record de 2011 et 2012. La fréquentation des musées et monuments franciliens a été « mitigée » en 2016: grâce à « une belle programmation », certains sites ont su tirer leur épingle du jeu comme le Centre Pompidou avec +9 % par rapport à 2015.

>> Lire aussi. Paris: 2.000 chinois «méritants» invités en «voyage de motivation» dans la capitale

A contrario, d’autres sites « ont fortement subi la désaffection des touristes et l’annulation des déplacements des groupes scolaires » comme la Tour Montparnasse (-32 %), l'Arc de triomphe (-24 %), les musées du Louvre (-13,3 %) et d’Orsay (-12,9 %), le château de Versailles (-9,8 %) ou encore Disneyland Paris (-9,5 %).

Mots-clés :