Les candidats à la primaire organisée en janvier 2017 par le PS: Manuel Valls, François de Rugy, Benoît Hamon, Sylvia Pinel, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Bennahmias.
Les candidats à la primaire organisée en janvier 2017 par le PS: Manuel Valls, François de Rugy, Benoît Hamon, Sylvia Pinel, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Bennahmias. - JOEL SAGET / AFP // PHILIPPE LOPEZ / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Primaire à gauche : Tirage au sort, thématiques, enjeux… Tout savoir sur le premier débat

Le premier d’une longue série. Les sept candidats à la primaire organisée par le Parti socialiste, s’affrontent jeudi soir lors d’un premier débat (il y en aura trois avant le premier tour). Manuel Valls, Vincent Peillon, Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Sylvia Pinel, et François de Rugy seront à 21h00 sur TF1, LCI, Public Sénat et RTL (co-organisé par L’Obs). 20 Minutes vous dit tout ce qu’il faut savoir sur ce premier temps fort de la campagne.

>> A lire aussi : Trois débats en une semaine, la primaire de la gauche risque-t-elle la surchauffe?

Conflits d’intérêts : Les assurances de Trump n’ont pas convaincu le chef de l’éthique

Des mesures « insignifiantes » qui plongeront l’administration Trump dans « une controverse permanente ». Le directeur du Bureau pour l’éthique gouvernementale aux Etats-Unis a jugé que les garde-fous annoncés mercredi par le président élu pour empêcher d’éventuels conflits d’intérêts entre la présidence et son entreprise familiale étaient insuffisants. Donald Trump « doit céder ses parts. Rien d’autre ne permettra de résoudre ces conflits », a estimé Walter Shaub.

Mondial de handball : Les Experts explosent le Brésil, la compétition est lancée (et bien lancée)

Tout simplement par-faits, les Experts. Si l’on n’avait pas trop de craintes sur l’issue victorieuse de ce match d’ouverture du Mondial contre le Brésil (oui, c’est facile à dire après), on attendait de voir comment les vice-champions olympiques allaient gérer la petite boule au ventre réglementaire quand on entame une grande compétition à la maison. Résultat ? Fort bien, merci pour eux. Les Français, avec un Titi Omeyer au top et les remplaçants sur le terrain toute la seconde période, ont offert une belle démonstration (31-16), qui les lance à merveille.

Mots-clés :