NANTES, le 02/09/2010 Illustration d'un enseignant dans un college
NANTES, le 02/09/2010 Illustration d'un enseignant dans un college - © Fabrice ELSNER

L’entrée dans le métier d’enseignant est toujours aussi difficile. La preuve : selon les chiffres publiés dansle rapport budgétaire des sénateurs Jean-Claude Carle (LR) et Françoise Férat (UDI), et relayés par Le café pédagogique et Les Echos, les démissions d’enseignants stagiaires ont augmenté entre 2012 et 2016.

Le taux de démissions « triple dans le premier degré et double dans le second entre les années scolaires 2012-2013 et 2015-2016 », précise le rapport. Mais il reste cependant assez peu élevé (3,18 % en 2015-2016 en primaire).

« La confrontation avec le réel a peut-être été brutale »

Pour expliquer cette tendance,les sénateurs évoquent « le caractère éprouvant de l’année de stage, pendant laquelle les stagiaires doivent assurer un service d’enseignement à mi-temps, suivre leur formation et mener un travail de recherche ». Quant à Christian Chevalier, secrétaire général du SE-UNSA, interrogé par Les Echos, il estime que la création des 60.000 postes depuis 2012 a créé « un véritable appel d’air pour ceux qui ne se destinaient pas à ce métier, étaient au chômage ou avaient envie de se reconvertir, qui ont réussi le concours avec une représentation idéalisée du métier » et pour lesquels « la confrontation avec le réel a peut-être été brutale ».

Le fait que les professeurs stagiaires soient souvent envoyés en éducation prioritaire, où les conditions de travail peuvent être difficiles lorsqu’on n’a pas beaucoup d’expérience, doit jouer aussi dans ces démissions précoces.

Interrogé par Les Echos, le ministère de l’Education nationale minimise en déclarant que « la comparaison d’une année sur l’autre n’a pas grand sens ». Reste que cette hausse des démissions de profs stagiaires est étonnante lorsque l’on sait que la formation des enseignants, qui avait été réduite à peu de chagrin sous le quinquennat Sarkozy, a été rétablie en 2013. Et que la rémunération des enseignants a été revue à la hausse pendant ce quinquennat.

Mots-clés :