Le constat est lourd. Un Français sur dix est seul en 2016, soit cinq millions de personnes de plus de 15 ans qui ne rencontrent et passent du temps que très rarement avec famille, amis, voisins ou connaissances, selon une enquête* du Crédoc pour la Fondation de France publiée ce lundi.

Cette estimation, qui ne prend pas en compte les relations au sein des ménages, est comparable à une précédente enquête sur les solitudes publiée par cette fondation en 2014, mais relève une hausse de 1 million de personnes par rapport à 2010.

Près d'un tiers des Français se sent abandonné

Ces personnes n'ont que des contacts très épisodiques avec les cinq réseaux de sociabilité (familial, professionnel, amical, affinitaire ou de voisinage). 22% des Français ont des liens réguliers dans un seul réseau social. Fragilisés, ils se trouvent dans une situation d'exclusion potentielle sans en avoir toujours conscience, souligne l'étude.

Parmi ceux-ci, c'est le voisinage qui est leur unique mode de socialisation (35%), loin devant les amis (26%) et la famille (22%). Les vies professionnelle et associative sont des réseaux moins développés. 26% des Français se sentent exclus, abandonnés ou inutiles (20% de temps en temps et 6% souvent).

Un cercle vicieux

Les facteurs aggravant l'isolement sont la pauvreté (34% des personnes isolées ont des revenus inférieurs à 1.200 euros par mois contre 25% des personnes non isolées), le chômage et l'âge. On compte 7% de personnes isolées chez les 15-25 ans, 11% chez les 25-39 ans et 12% au-delà et jusqu'à 69 ans. Cette enquête, réalisée en ligne, ne permet pas d'estimer un taux d'isolement au-delà de 70 ans.

L'isolement est un cercle vicieux, puisque les personnes isolées tendent à se replier sur elles-mêmes: 17% ne votent pas (plus du double de la population française), 65% pensent qu'on n'est jamais assez méfiant vis-à-vis des autres et 27% ne se sentent pas en sécurité dans leur vie quotidienne.

*Enquête réalisée en ligne par le Crédoc entre décembre 2015 et janvier 2016, auprès d'un échantillon représentatif de 3.050 personnes âgées de 15 ans et plus (méthode des quotas).

Mots-clés :