Des policiers se sont fait asperger de peinture rouge lors de la manifestation parisienne contre la loi Travail, le 15 septembre 2016.
Des policiers se sont fait asperger de peinture rouge lors de la manifestation parisienne contre la loi Travail, le 15 septembre 2016. - AFP

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

L'ESSENTIEL

  • Les syndicats organisent dans toute la France jeudi une nouvelle journée de grèves et manifestations pour réclamer l’abrogation de la loi travail.
  • A la SNCF et à la RATP, le trafic est normal ce matin.
  • Des meetings et manifestations sont prévus dans plus de 110 villes.
  • A Paris, 1.200 policiers sont mobilisés, notamment pour encadrer la manifestation qui partira de Bastille à 14h.

19h02: Ce live est désormais terminé

Merci de l'avoir suivi.


18h52: Huit policiers et quatre manifestants blessés

Seize personnes ont été interpellées avant et pendant la manifestation : au moins cinq pour jets de projectiles, deux pour violences sur agent de la force publique et cinq pour rébellion ou port d'arme prohibé, a précisé la préfecture de police de Paris.

Parmi les 12 blessés légers, un CRS a été brûlé à la jambe après le jet de cocktails Molotov devant un café, place de la République, et un manifestant a été blessé par des jets de projectiles, avait précisé en milieu d'après-midi la préfecture. Un membre des forces de l'ordre, blessé à la tête après des jets de projectiles, a été hélitreuillé.

Des abribus et du mobilier urbain ont fait l'objet de dégradations à l'approche de la place de la République, destination finale du cortège parti de la place la Bastille vers 14h15.


18h05: Pour les autorités, il y a eu quelque 78.000 manifestants dans tout le pays

En province, 168 rassemblements et défilés ont rassemblé 65.000 personnes, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet, tandis que 13.000 personnes ont participé à la manifestation à Paris.


17h50: 170.000 manifestants en France selon la CGT

La CGT n'avait pas donné d'estimation pour la précédente manifestation, organisée le 5 juillet, mais celle d'avant, le 28 juin, avait rassemblé 200.000 personnes, avaient alors indiqué les organisateurs, la police donnant le chiffre de 64.000 participants.


17h22: La place de la République a été vite évacuée

 


17h13: Des vidéos montrent que des journalistes ont été matraqués

 


17h08: Au moins un manifestant et cinq policiers blessés, dont un CRS brûlé à une jambe

Un manifestant et cinq policiers ont été blessés, dont un CRS brûlé à une jambe, lors de la manifestation contre la loi travail jeudi à Paris, selon un décompte provisoire de la préfecture de police.

Au moins douze personnes ont été arrêtées - dont deux pour violences sur agent de la force publique - avant et pendant la manifestation, qui était en cours de dispersion vers 16H30. Des échauffourées ont éclaté entre CRS et jeunes, avec des jets de cocktails Molotov, des tirs de gaz lacrymogène et des dégradations.


16h50: Nathalie Arthaud ne lâche rien

 


16h46: Une image choc circule sur le web

 


16h24: La Police annonce entre 12.500 et 13.500 manifestants à Paris

Et le chiffre des interpellations est rehaussé à 9. 


16h10: La CGT annonce 40.000 manifestants à Paris


16h07: A Toulouse, c'est déjà l'heure des comptes

 


15h55: Les lieux symboliques sont très protégés

 


15h49: La mise en scène de la manif du Havre était très travaillée

 


15h45: El Khomri se dit «sereine» face aux menaces de bataille juridique

La ministre du Travail Myriam El Khomri est «sereine» face aux menaces de bataille juridique brandies par les syndicats opposés à la loi travail, car le travail a été fait «en amont pour éviter toute difficulté», a indiqué jeudi son cabinet à l'AFP.

L'intersyndicale anti-loi travail espère mettre en évidence des problèmes de conformité avec la Constitution et avec les conventions de l'Organisation internationale du travail (OIT). «Sur ces deux sujets, le Conseil d'État a conclu à la conformité de la loi», a assuré le cabinet de Myriam El Khomri, indiquant, en outre, qu'il «y a eu des échanges en amont de la loi entre les services du ministère et ceux de l'OIT de manière à anticiper» d'éventuels problèmes de conformité.

 


15h44: Même les immeubles sont redécorés pour l'occasion

 


15h41: L'AFP confirme quelques échauffourées à Paris et annonce six interpellations

Des échauffourées ont éclaté à plusieurs reprises lors de la manifestation parisienne, des manifestants jetant des projectiles contre les forces de l'ordre qui ont à leur tour lancé des grenades lacrymogènes et assourdissantes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des abribus et du mobilier urbain ont fait l'objet de dégradations à l'approche de la place de la République, destination du cortège parti de la place la Bastille. Six personnes ont été interpellées avant et pendant la manifestation, dont au moins une pour jets de projectiles et plusieurs pour rébellion, a précisé la préfecture de police de Paris à l'AFP.


15h39: Les manifs, toujours une source d'inspiration pour les dessinateurs...

 


15h38: Les chiens manifestent aussi!

 


15h37: Quelques people affichent leur soutien aux manifestants

 


15h34: A Strasbourg, les militants veulent montrer qu'ils sont toujours là


15h28: A Belfort, la manif s'est transformée en soutien des salariés d'Alstom

A Belfort, le défilé s'est transformé en manifestation des «Alsthommes», qui ont voulu «marquer le coup» pour réclamer le maintien dans leur ville de l'activité ferroviaire d'Alstom, une semaine après l'annonce de son transfert vers l'Alsace d'ici à 2018.

 


15h18: La folie des Pokémon s'est emparée aussi de la manif

 


15h17: Oups! Les forces de l'ordre ont loupé un tir de lacrymo

 


15h15: Quelques courses-poursuites à Montpellier


15h14: Humour quand tu nous tiens...

 


15h13: Des bombes lacrymo sont activée


15h11: Quelques politiques ont fait le déplacement

 


14h55: Le cortège parisien semble assez conséquent

 


14h54: Les vitrines des magasins parisiens sous haute protection

 


14h52: Des créatifs toujours...

 

 


14h32: Une manifestation parisienne sous contrôle...

 


14h25: Quelques heurts entre les forces de l'ordre et des manifestants à Paris


14h20: Au final 3.000 personnes ont défilé dans les rues de Rennes 

Notre journaliste présent sur place vous raconte l'ambiance ici. 


14h17: Top départ pour le cortège parisien

 


14h: Une note d'humour

 


13h54: Le spectaculaire dispositif de sécurité à Paris

 


13h53: Ah, revoilà des slogans qui ont fait beaucoup parlé d'eux

 


13h51: Pour Philippe Martinez, ce n'est pas un baroud d'honneur

 


13h38: Le bal des pancartes commencent place de la Bastille

 


13h36: Les forces de l'ordre sur le qui-vive gare de Lyon

 


13h34: Dans le 11 eme arrondissement de Paris, les esprits s'échauffent

 


13h32: A Paris, des lycéens sont fouillés

 


13h16 : Un petit cortège à Nice

Notre journaliste y était ce matin. Son reportage est à lire ici.


13h09: Scène surréaliste à Nantes...

 


13h07 : Une journée de mobilisation qui inspire les caricaturistes

 


13h03: Les déguisements sont de sortie...

 


12h52: A Paris, on a pris des précautions...

 


12h50: A la Bastille, on s'installe doucement


12h49: A Toulouse, la mobilisation est plutôt faible pour le moment

 


12h36: La carte des manifs

 


12h35: Ca chauffe à côté du lycée Bergson à Paris

 


12h33: Des bombes lacrymo ont bien été utilisées à Nantes

 


12h16: Jeunes et soleil au programme à Montpellier


12h08: Les premières interpellations de manifestants à Nantes

 


12h07: A Nantes, les forces de l'ordre sont en place et nombreuses

 


12h05: A la Bastille, le dispositif de sécurité est déjà en place

 


12h02: A Bordeaux, la mobilisation n'est pas massive pour l'instant

 


12h: Certains tracts sont créatifs

 


11h59: Les locaux des Républicains à Rouen dégradés

 


11h57: A Nantes, l'ambiance se tend...

Selon nos journalistes sur places, des premiers affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à proximité de la préfecture de Loire-Atlantique vers 11h45. Visée par des projectiles, la police a tenté de disperser la foule en utilisant la lance à eau et du gaz lacrymogène. Des poubelles ont été incendiées.

 


11h45: Les forces de l'ordre en masse devant le lycée Hélène Boucher à Paris

Policiers en attente devant le lycée #HélèneBoucher #Blocus15Septembre #LoiTravail pic.twitter.com/gtLkwZFqL4


11h44: Le parcours de la manif parisienne sera des plus classiques

 


11h42: A  Rennes, certains manifestants se cachent le visage

 


11h41: A Marseille, on est parti

 


11h38: A Tours, on manifeste, même sous la pluie

 


11h17: A Rouen, on se mobilise aussi

 


11h16: A Montluçon, les manifestants sont en marche

 


10h46: A Nantes, les manifestants sont déjà dans la rue

 


10h42: L'Université Rennes 2 est bloquée

L'information émane de la rédaction de 20 minutes Rennes. 


10h37: La der des der ?

Les syndicats opposés au texte n’ont pas prévu de nouvelle date de mobilisation après ce jeudi. Mais ils espèrent maintenir la pression, en entreprise et devant la justice. « On ne laisse pas tomber, la mobilisation va changer de forme », a soutenu Jean-Claude Mailly ce jeudi sur France Info.

Ils travaillent sur des recours possibles, notamment à travers des questions prioritaires de constitutionnalité, et se préparent à bloquer, dans les entreprises, tout accord permettant d’appliquer la loi : « il ne faut pas que la loi rentre dans les entreprises », a martelé jeudi Philippe Martinez.


10h31: Il y aura « moins de monde » selon Jean-Claude Mailly

Invité de France 2 ce jeudi matin, le leader de FO a déclaré que la loi travail est « un ratage complet sur la méthode et le fond » qui va « laisser des traces » dans la majorité et suscite « beaucoup d’amertume » parmi les salariés qui ont battu le pavé pendant plusieurs mois.

Ce dernier s’attend à voir « moins de monde ». Lors de la précédente journée, le 5 juillet, à peine 30.000 personnes avaient manifesté dans toute la France, selon la police, entre 6.500 et 7.500 à Paris (45.000 à Paris, selon les syndicats).

 


10h30: Philippe Martinez bat le rappel sur France Info

«Face à une telle loi, on ne peut pas attendre les présidentielles (...) il faut que les salariés se mobilisent dans la rue», a déclaré sur France Info Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT.

 


10h25: Quelques perturbations dans les airs

Dans le ciel, plus de 20% des vols étaient annulés en début de matinée à l'aéroport d'Orly et un retard moyen de 20 minutes était enregistré, selon des sources aéroportuaires.


10h20: Des appels à la grèves tous azimuts 

Des appels à la grève ont été lancés dans la fonction publique, à La Poste, chez Air France, France télévisions ou les intermittents du spectacle.


Mots-clés :