VIDEO. Attentat à Saint-Etienne-de-Rouvray: Qui est l'abbé Jacques Hamel, le prêtre égorgé?

PORTRAIT Jacques Hamel a été égorgé ce mardi matin dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray par deux assaillants se revendiquant de Daesh…

C.P. avec Fabrice Pouliquen

— 

Le clocher de l'église de Sainte-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016.

Le clocher de l'église de Sainte-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet 2016. — MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

De notre envoyé spéciale à Saint-Etienne-du-Rouvray

 

« C’était un homme très vif, toujours prêt à rendre service. Il donnait l’impression de courir dans tous les sens pour délivrer le message pour lequel il avait consacré sa vie ». Ce mardi matin à quelques pas de l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), Philippe Maheux, vicaire général du diocèse de Rouen, évoque avec émotion l’abbé Jacques Hamel, tué à l’arme blanche dans la matinée par deux terroristes après avoir été pris en otage pendant l’office.

>> A lire aussi : Suivez les événements en direct

« Un prêtre courageux »

Né en 1930 à Darnétal (Seine-Maritime) et ordonné prêtre en 1958, Jacques Hamel, était un prêtre rattaché depuis toujours au diocèse de Rouen. Il avait fêté son jubilé d’or [cinquante années de service] en 2008. « Il s’occupait de la paroisse de Saint-Etienne-du-Rouvray depuis dix ans », précise Philippe Maheux, qui indique que deux sœurs appartenant à la congrégation Saint-Vincent-de-Paul, ont été aussi prises en otage avec lui.

«. C’est un prêtre âgé. En mon absence c’est lui qui officie un peu dans l’église,a confié à RTL ce mardi matin l'abbé Auguste Moanda-Phuati, abbé congolais titulaire dans cette église de Saint-Etienne-du-Rouvray. C’est un prêtre courageux déjà pour son âge. Les prêtres ont le droit à la retraite à partir de 75 ans et lui il se sentait encore fort, il s’est dit "il n’y a pas assez de prêtres" et donc puisqu’il peut encore rendre service, il a préféré rester sur place et continuer à travailler ».

>> A lire aussi : «L'Eglise est touchée dans son cœur»

« Quelqu’un de très gentil »

« Le père Hamel était très apprécié dans la commune », raconte Nadine*, une mère de famille, qui habite sur la place de l’église à Saint-Etienne-du-Rouvray, contactée ce mardi matin par 20 Minutes. « Il était gentil, il a baptisé mes trois enfants qui ont ensuite suivi des cours de catéchisme avec lui », ajoute-t-elle.

Egalement contactée par 20 Minutes, Huguette, une autre habitante de Saint-Etienne-du-Rouvray, se souvient du prêtre Jacques Hamel comme « quelqu’un de très gentil ». « Je ne suis pas pratiquante, précise la normande. Mais nous avons fait appel à lui lors de différents offices. Et c’était quelqu’un de très très bien. »

>> A lire aussi : Que s'est-il passé? Qui sont les victimes?