Hocine Drouiche, vice-président de la Conférence des imams de France, a appelé, samedi à Nice, les imams de France « à se mobiliser afin de rassurer la société française et isoler toutes les idées du terrorisme et de la haine ».

>> A lire aussi : Attentat de Nice: «Le contexte était plus propice à une remise en question du gouvernement»

« Le djihadisme veut casser la confiance entre l’islam et l’Occident, c’est ça son but. J’en appelle donc à tous les responsables musulmans et acteurs sociaux pour qu’ils prennent leurs responsabilités. C’est à nous de corriger les erreurs [menant à] l’extrémisme. On ne peut plus accepter l’importation de l’islam des pays arabes, on a besoin d’un islam européen. Vivre l’islam à la saoudienne, à la marocaine ou à l’afghane, ça ne va créer que des conflits dans notre société française », a-t-il affirmé.

>> A lire aussi : Attentat de Nice: Yannis, Fatima, Linda, Sean, Mehdi, Daniel... Qui sont les victimes?

«On ne pourra rien faire sans un engagement des musulmans»

Hocine Drouiche dit vouloir « un islam à la française, un islam qui accepte les valeurs de la République » que sont « la laïcité, la liberté individuelle, la liberté religieuse, qui accepte la place de la femme, un islam pas agressif et conflictuel. »

« Cet attentat, c’est une nouvelle chance pour les musulmans français de constater le malaise en train de s’approfondir entre l’islam et la société française. On ne pourra rien faire sans un engagement réel et sincère des responsables et des citoyens musulmans », a-t-il dit.

>> A lire aussi : Attentat de Nice: «Il y a, chez ceux qui ont survécu, une très forte culpabilité»

« Les Français en ont marre d’entendre les responsables musulmans dire à chaque fois que l’islam est une religion de paix, il faut agir maintenant. Sinon ça mettra les musulmans à un carrefour dangereux et un jour, la société française leur dira : "choisissez votre camp". L’implosion sociale est le but des extrémistes ».

Une démission annoncée sur Facebook

Hocine Drouiche a dit être venu à Nice pour se rendre sur les lieux de l’attentat, rencontrer les blessés, les familles des victimes, leur présenter ses condoléances et veut contacter ou voir le président de la métropole Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi.

Ce vendredi, dans un post Facebook, il avait dénoncé les positions de ses confrères, et annoncé sa démission de son poste.