Attentat de Nice: Le père du tueur le décrit comme dépressif et sans lien avec la religion

TERRORISME Vivant en Tunisie, il n'avait plus de contact avec son fils depuis qu'il avait rejoint la France...

D.Bd. avec AFP

— 

La maison familiale de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, à Msaken en Tunisie, le 15 juillet 2016.

La maison familiale de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, à Msaken en Tunisie, le 15 juillet 2016. — AFP

Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’auteur de la tuerie de Nice, avait fait une dépression au début des années 2000 et n’avait pas de lien avec la religion, a assuré auprès de l’AFP son père, qui vit dans l’Est de la Tunisie, dans la ville de Msaken.

>> A lire aussi : Nice: un "terroriste sans doute lié à l'islamisme radical", selon Valls

« De 2002 à 2004, il a eu des problèmes qui ont provoqué une dépression nerveuse. Il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qu'il trouvait devant lui », a-t-il affirmé.

Il raconte que la famille avait alors emmené Mohamed Lahouaiej-Bouhlel chez le médecin qui lui avait prescrit des médicaments pour lutter contre ces crises nerveuses. Il a décrit un homme  « toujours seul, toujours déprimé » et qui ne voulait pas parler.

>> A lire aussi : Nice: le tueur, un homme décrit par ses voisins comme taciturne et violent

Plus de contact récent

Cheveux blancs et visage tendu, le père de l’auteur du massacre du 14 juillet a affirmé que sa famille en Tunise n’avait quasiment plus eu de contact avec lui après son départ en France. Il n’a pas pu indiquer à quelle date son fils était parti vivre dans ce pays. « Quand il est parti en France nous ne savions plus rien de lui », a-t-il insisté.

>> A lire aussi : Attentat de Nice: Aucune revendication dans les publications de Daesh

Selon lui, son fils, n’avait « aucun lien avec la religion » : « Il ne faisait pas la prière, il ne jeûnait pas, il buvait de l’alcool, il se droguait  même ».

« Nous sommes aussi choqués » par ce qui est arrivé, a ajouté le père de l’auteur de la tuerie.

Né le 31 janvier 1985 à Msaken dans la banlieue de Sousse (Tunisie), Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, avait épousé une Niçoise franco-tunisienne et était père de trois enfants dont un bébé. Son père a indiqué que l’homme « n’était pas en bons termes » avec son ex-femme.