Attentat de Nice: De nombreux enfants, des touristes étrangers, un commissaire, qui sont les victimes?

SOCIETE L’attaque a fait au moins 84 morts jeudi soir…

F.B. et B.V. avec AFP

— 

La promenade des Anglais de Nice après l'attentat

La promenade des Anglais de Nice après l'attentat — Sasha Goldsmith/AP/SIPA

Le bilan est terrible et encore provisoire. Quelques minutes après la fin du feu d’artifice de Nice, un camion blanc a foncé jeudi soir dans la foule sur la Promenade des Anglais fermée à la circulation pour le 14 juillet, faisant un carnage sur environ 2 km.

Selon les dernières informations, 84 personnes sont décédées et 202 sont blessées à des degrés divers. La plupart auraient été percutées ou écrasées par les roues du poids-lourd.

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct

Une famille originaire de Meurthe-et-Moselle décimée 

Parmi ces victimes, il y aurait dix enfants et adolescents, a rapporté vendredi après-midi le procureur de la République de Paris, François Molins. Selon Nice-Matin, 54 enfants ont été admis à l’hôpital Lenval depuis jeudi soir.

La liste des victimes françaises n’a pas encore été précisée par les autorités. On sait toutefois que quatre membres d’une même famille, originaires d’Herserange en Meurthe-et-Moselle, ont trouvé la mort jeudi soir : le fils de 28 ans, sa mère de 55 ans et ses grands-parents âgés de 82 et 78 ans.

Un commissaire de police a été tué

Un habitant de Saône-et-Loire, âgé de 60 ans, président-entraîneur du club d’athlétisme de Marcigny, est également décédé. Le numéro 2 de la Police aux frontières de Nice, un commissaire âgé de 48 ans venu assister au feu d’artifice en famille, a aussi trouvé la mort.

Un buraliste parisien de 27 ans, a été tué en protégeant sa femme, enceinte de 7 mois, qu’il a poussée sur le côté juste avant que le camion le percute. Une Niçoise d’origine marocaine âgée de 60 ans, mère de sept ans, a aussi perdu la vie. Elle serait l’une des premières victimes du camion, selon son fils, cité par L’Express.

Trois Allemands, deux Américains et deux Suisses décédés

Du côté des ressortissants étrangers, trois Allemands, une enseignante et deux lycéennes qui participaient à un voyage scolaire, ont trouvé la mort, annonce le Quai d’Orsay. Deux Américains sont décédés, selon le porte-parole du département d’Etat américain. Il s’agirait d’un touriste texan de 51 ans et de son fils âgé de 11 ans. Deux Suisses, une femme de 54 ans et un enfant, sont morts. Une étudiante russe âgée de 20 ans, une touriste arménienne, un Tunisien et un Ukrainien ont également été tués, selon les ministères de leurs pays d’origine.

Le ministère belge des Affaires étrangères indique par ailleurs être toujours sans nouvelles d’une vingtaine de Belges. Trois touristes italiens seraient également portés disparus, selon le journal La Repubblica. Le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Boris Johnson, a aussi rapporté la blessure d’au moins un touriste anglais.

Trois Algériens, dont deux enfants, tués

 Trois Algériens, dont deux enfants, ont été tués lors de l'attentat, a annoncé vendredi le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères. « Il y a des victimes algériennes parmi celles de l'attentat terroriste de Nice. Il y a une dame de 70 ans et deux enfants », a déclaré à la télévision publique algérienne ce porte-parole,Abdelaziz Benali Cherif. L'âge des deux enfants qui étaient avec leur grand-mère, une Française mariée à un Algérien, n'a pas été communiqué. La septuagénaire algérienne tuée, qui n'est pas de la même famille, rendait visite à sa fille à Nice.

Trois Tunisiens morts dans l'attaque

Trois Tunisiens ont été tués dans l'attaque, le jeune fils d'une de ces victimes étant en outre «porté disparu», ont indiqué vendredi les autorités.  Une jeune femme, «Olfa Bent Souayah, née en 1985», est décédée dans l'attentat, a indiqué le ministère tunisien des Affaires étrangères dans un communiqué. Son fils, âgé de quatre ans, est «porté disparu», a-t-on précisé de même source. Un quinquagénaire, Abdelkader Toukabri, originaire de Béja (nord) et qui travaillait comme mécanicien à Nice, a également été tué, a ajouté le ministère, relevant que cela portait à trois le nombre des victimes tunisiennes. Plus tôt dans la journée, Tunis avait en effet annoncé le décès de Bilal Labaoui, âgé d'une trentaine d'années et originaire de Kasserine (centre).

Des victimes de toutes nationalités

Parmi les victimes, on compte une Marocaine de 60 ans, Fatima Charrihi, domiciliée à Nice et mère de sept enfants, selon des informations recueillies par l'AFP auprès de l'associé d'un de ses fils. Une Russe a également perdu la vie dans l'attentat, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères sur Facebook. Selon le site russe Novosti-24, cette étudiante de 20 ans s'appelait Viktoria Savtchenko et passait des vacances en France avec une amie qui a été blessée aux jambes.

 Une Arménienne a été tuée lors de l'attaque, selon un communiqué du ministère arménien des Affaires étrangères. Un Ukrainien a été tué et un autre blessé, selon le ministre des Affaires étrangères Pavlo Klimkin sur Twitter.

La recherche s’organise

Depuis plusieurs heures déjà, la recherche des personnes disparues s’organise via les réseaux sociaux. Le gouvernement français a également ouvert une cellule téléphonique interministérielle d’aide aux victimes, joignable au 01.43.17.56.46.