Attentat à Nice: Rumeurs et mauvaises blagues polluent les échanges sur Twitter

NICE Les hoax se sont multipliés sur le réseau social ce jeudi soir...

Journaliste afp

— 

Une voiture de police dans Le Negresco, à Nice, le 14 juillet 2016.

Une voiture de police dans Le Negresco, à Nice, le 14 juillet 2016. — Christian Alminana/AP/SIPA

Internet, pour le meilleur et pour le pire. Comme après les attaques qui ont frappé Paris ou Bruxelles ces derniers mois, celle qui a touché Nice ce jeudi soir, faisant 80 morts, selon un bilan provisoire, a drainé son lot de rumeurs.

>> A lire aussi : Suivez en direct les événements consécutifs à l'attaque à Nice par ici

Propagées volontairement ou non, elles ont évidemment agacé les autorités, les forçant à publier sur Twitter des rappels à l’ordre.

Pour y voir plus clair, 20 Minutes fait le point sur les fausses informations qui ont circulé dans la soirée.

  • Des prises d’otages en série

Non, aucune prise d’otages n’a eu lieu dans la foulée de l’attaque au camion sur la Promenade des Anglais. L’information a pourtant circulé sur Twitter, mais aussi sur certaines chaînes de télévision. Au cœur de la rumeur, le restaurant Buffalo Grill, ainsi que les hôtels Le Negresco et Le Méridien.

Capture d'écran d'un tweet du 14 juillet 2016.
Capture d'écran d'un tweet du 14 juillet 2016. - TWITTER
Capture d'écran d'un tweet du 14 juillet 2016.
Capture d'écran d'un tweet du 14 juillet 2016. - TWITTER

Le ministère de l’Intérieur a dû clarifier la situation.

Selon Nice-Matin, la rumeur aurait pu être alimentée par les mesures de précaution prises par les hôtels et les restaurants, qui ont fermé leurs portes pour protéger leurs clients.

  • La Tour Eiffel en feu

Une attaque simultanée à Paris ? Non plus. Si un incendie a bien eu lieu près de la tour, rien à voir pour autant avec Nice ou avec une quelconque attaque. Malgré ce qu’ont pu laisser penser les messages affolants ou affolés postés sur Twitter.

Capture d'écran d'un tweet du 14 juillet 2016.
Capture d'écran d'un tweet du 14 juillet 2016. - TWITTER

Il s’agissait en fait de l’incendie d’un camion situé non loin de la tour, comme l’a indiqué la préfecture de police de Paris.

  • Les appels à l’aide

Les réseaux sociaux sont devenus des outils incontournablespour organiser les recherches de disparus. Ce jeudi soir, ils ont d’ailleurs une nouvelle fois prouvé leur efficacité. Malheureusement, ils ont également à nouveau été le théâtre de mauvaises blagues. Certains internautes à l’humour douteux se sont ainsi amusés à publier de faux appels à témoins, parfois relayés par d’autres comptes plus populaires qu’eux.

Celui-là a par exemple trouvé intelligent de répondre à un message de la gendarmerie nationale pour se dire à la recherche de son frère. Un frère évidemment inventé de toutes pièces, grâce à une photo utilisée par d’autres plaisantins après la tuerie d’Orlando, le crash de l’avion d’Egypt Air ou encore l’attentat de l’aéroport d’Istanbul.

D’autres ont fait de même, avec un peu plus de subtilité.