Accidents, vols, blessures... Jouer à «Pokémon GO» peut aussi être dangereux

FRENESIE Le nez rivé sur leur écran, les joueurs s’exposent à de multiples dangers…

Audrey Chauvet

— 

Le jeu «Pokémon GO» sur smartphone.

Le jeu «Pokémon GO» sur smartphone. — SIPANY/SIPA

Ce serait dommage de risquer sa vie pour attraper un Rattata. Partout dans le monde, alors que la frénésie Pokémon GO s’est emparée de millions de joueurs, les autorités alertent sur les risques auxquels les amis de Pikachu s’exposent : accidents, chutes, vols à main armée ou pièges de pédophiles… Ce mercredi, un rassemblement de joueurs qui devait avoir lieu au Jardin du Luxembourg le 14 juillet a été annulé : 3.300 personnes inscrites et 10.000 intéressées, c’était trop pour la préfecture de police de Paris. Pourquoi le jeu inquiète-t-il autant ?

>> A lire aussi : «Pokémon GO»: On a chassé les chasseurs de Pokémon tout un après-midi dans les rues de Paris

Un Pikachu peut cacher un train

Le risque principal auquel s’exposent les joueurs qui marchent en fixant leur écran de téléphone est celui de l’accident : le créateur du jeu, Niantic Inc., a beau avoir ajouté un avertissement demandant aux joueurs de rester attentifs à leur environnement, la localisation de certains Pokémon pourrait les entraîner sur des routes ou des voies de chemin de fer.

>> A lire aussi : «Pokémon GO»: Le créateur du jeu demande aux utilisateurs d'être plus vigilants

Tombé pour un Rattata

Un jeune homme de 21 ans blessé à la main après être tombé de son skateboard, une jeune femme qui s’est cassé la cheville en tombant dans un trou, une autre qui aurait pu se briser la nuque en tombant sur un trottoir mouillé… Le New York Post rapporte plusieurs témoignages de personnes blessées pendant leur chasse aux créatures virtuelles.

Les joueurs qui partent en chasse en plein soleil pendant plusieurs heures devraient aussi penser à se tartiner de crème solaire pour éviter de finir comme Salamèche.

Priorité à Rondoudou

Jouer ou conduire, il faut choisir. Après plusieurs accidents de la route aux Etats-Unis et des avertissements des polices locales, la police d’Anvers, en Belgique, a mis en garde ce mardi sur les risques liés à l’attrapage de Pokémon au volant, rapporte le site rtbf.be : « Faites toujours bien attention, aussi aux autres utilisateurs, et respectez le code de la route ».

Attaques à main armée

La police du Missouri a alerté les utilisateurs de Pokémon GO sur les risques de vols et attaques à main armée : des malfaiteurs utiliseraient les données de localisation du jeu pour s’en prendre à des personnes isolées. La presse britannique s’inquiète de l’utilisation de la géolocalisation par des personnes malveillantes, y compris des pédophiles.

Bousculades et mouvements de foule

Lorsqu’un Pokémon apparaît, des centaines de joueurs se ruent dessus : c’est ce qui s’est passé à Santa Monica, à Central Park, dans des commissariats, des tribunaux ou des églises qui ont dû indiquer aux utilisateurs du jeu qu’il était interdit d’entrer dans leurs locaux pour attraper du Pikachu.

Mots-clés :